Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Sylvounette


ES GENDARMES ET LES VOLEURS DE TEMPS 2009. 32 KM.



Et maintenant c'est mon tour d'aller parcourir les monts d'Ambazac !



11h45 Je suis dans la zone de départ. Véro est encore là pour prendre quelques photos. Cette fois-ci c'est Odette du CCR92 que je rencontre avec ses copines et copains de club. Je savais qu'ils devaient être là mais je ne pensais pas les voir. Et ils sont venus en nombre pour participer à toutes les épreuves. Nous avons le même objectif avec Odette et ferons la course pratiquement ensemble en se perdant de temps à autres.....Véro fait une petite photo souvenir et quitte l'enclos. (Odette si tu passes par mon blog, contacte moi j'ai des photos à t'envoyer ).


Un peu avant notre départ, un binôme prend le départ seul, c'est un malvoyant accompagné de son guide, que je rejoindrai après 1h40 de course.


12h00
C'est parti pour nous les presque 3000 concurrents ! C'est vrai que dans ce tour de pelouse on respire beaucoup de poussières, je comprends pourquoi un coureur portait un petit masque. N'ayant aucune douleur dans les mollets, je surveille mon allure pour ne pas me laisser entraîner par cette foule. Mais ça va vite ralentir, l'espace se rétrécit un peu.


12h12
Sur la fin de ce tour de pelouse, là où Véro réussit à me photographier, je vois devant moi une silhouette qui ressemble fort à Michel Bach, rencontré aussi aux Foulées de la Soie 2008, mais il ne porte pas son chapeau à plumes alors je dois attendre d'être à sa hauteur pour en avoir confirmation. Il prendra ensuite de l'avance sur moi, et puis je le passerai plus tard ( où ? je ne sais plus) en compagnie de sa femme et une copine, très bavardes toutes les deux, je ne sais pas comment elles faisaient pour tenir.....

Nous prenons la direction de l'étang vu en repérage le matin avec Véro. Nous passons en forêt jusqu'à arriver sur un chemin le long de la route, passage en plein soleil mais ça va, ce n'est que le début de course.


12h20
Première difficulté, dont nous avait parlé l'animateur, que je découvre par surprise en levant la tête car devant moi ça ralentissait, un bouchon ! Une belle butte de terre, avec au sommet des " supporters " qui se sont faits chambrer gentiment par un coureur pour ne pas faire leur boulot !  Puis nous sommes de nouveau passer en forêt mais je ne me souviens plus trop comment c'était. En tout cas j'ai de bonnes jambes et ça me rassure pour la suite.


12h35
Passage au km5. Voir plan de la course.

12h40 Ravitaillement du Muret (point2.5,5 km). J'aperçois Véro, un petit coucou pour la photo, mais je ne fais pas de pause. Je prends mes sucres et une gorgée d'eau. Nous passons sous l'arche d'arrivée et ensuite nous montons vers le chemin fait en reconnaissance hier après-midi. Beaucoup de monde sur tout ce passage et avec le prénom sur le dossard c'est super d'être encouragé personnellement !

Sur le bout de route après le point 3, Odette me rejoint. Puis nous prenons un large chemin qui monte un peu, je cours toujours mais je marche vite sur la fin avant de repartir en courant jusqu'à la première longue côte.


12h52
Point 4 Bellevue (7,9 km), c'est là qu'hier nous avons stoppé notre repérage. Petit bouchon, le temps que tout le monde s'engouffre dans le chemin. Je commence à trottiner et puis il y en a déjà tant qui marchent que je fais de même, à allure soutenue et je dépasse pas mal.

En fait je vais adopter cette stratégie de course, marcher vite dans les côtes et dévaler les pentes en me faisant légère, sauf celles annoncées très dangereuses, là j'ai levé le pied pour éviter l'accident surtout dans la dernière car la fatigue se faisait sentir, je trébuchais plus souvent. Ainsi j'ai réussi à passer pas mal de coureurs, mais tous ne me reprenaient pas ensuite. Dans certaines descentes, ce n'étaient pas facile de dépasser, nous étions nombreux. Je vais tenir comme ça jusqu'au km27, après j'aurai un coup de mou mais ce sont surtout mes pieds qui auront du mal à assurer à force de terrrain caillouteux, manque d'habitude sans doute. Mes mollets et cuisses ne me feront pas souffrir, ça me tiraient dans les mollets dans certaines côtes mais c'était tout à fait supportable.


13h10 Km10 Vieux Hureau
(point 5). Ravitaillement, je prends mes sucres et un morceau de gâteau banane. Je vais toujours bien et avec tous ces passages en sous bois, je ne souffre pas de la chaleur.

C'est seulement à partir du point 7 d'épongeage à Saint-Sylvestre, après 1h30 de course que je vais commencer à mouiller ma casquette, ce queje ferai ensuite à chaque poste d'humidification. En fait les passages en plein soleil sont surtout ceux sur route, avant de reprendre un chemin en forêt.

Et à 1h40 de course je me retrouve derrière le binôme malvoyant. Quelle tâche difficile sur un parcours nature comme celui-ci !

Là encore plusieurs côtes s'ensuivent.


13h51 Km15
. J'avale mes 2 pastilles de sel et prends encore mes pastilles de sucre. Nous passons au ravitaillement avant Grandmont. Je me souviens qu'il y a une barrière horaire au km17 qu'il faut atteindre avant 14h30. Comme ça descend je me dis maintenant que c'est bon.


14h20
Ravitaillement du lieu Vieux (point 13. 19,2km). Je suis donc passée dans les temps.

Je prends le temps de remplir mon bidon, je bois un petit gobelet d'eau sucrée et du gâteau banane. Lorsque nous reprenons les sentiers forestiers, un bouchon va se former à l'approche d'une zone inondée juste après un panneau de zone d'abandon ! Un coureur me voyant prendre une photo, pensait que j'allais abandonner là ! Mais non, je suis encore trop bien, pas fatiguée, pas mal au jambes, juste les pieds qui commencent à fatiguer.


14h30 Km20
. Il y a une belle vue, une petite photo et un petit en-cas barre noisettes pour la porchaîne montée.

Ensuite une longue descente va commencer. Tellement longue que je m'inquiète de ce que nous devrons remonter ensuite ! Si je me souviens bien, c'est dans cette partie du parcours que je vais discuter plusieurs minutes avec un participant des Foulées de la Soie de l'année 2006, il m'a adressé la parole à cause de mon tee-shirt.


15h00
Mon Polar sonne, et Odette, que je pensais devant moi, arrive à ma hauteur. Je lui dis que nous en sommes à 3h de course. Et elle me répond que son mari doit être arrivé  !

Nous arrivons au ravitaillement du Petit Coudier (point 17. 24,2km). De nouveau je remplis mon bidon, un peu d'eau sucrée et barre aux noisettes. Il y avait une autre barrière horaire au km23 à 15h10.


15h11 Km25
. Nous remontons vers la Chaise. Plus que 7 km ! Je calcule vite fait que mon objectif est tout à fait possible maintenant, mais il faudra quand même que je monte le plus vite possible en marchant la dernière longue côte......C'est un beau sentier caillouteux, suffisamment large pour dépasser. Je marche vite à grand pas en m'aidant des bras.


15h27 Km27
. Ravitaillement Chedeville. Je bois seulement mon gel dilué, plus envie de manger de barre aux noisettes, j'aurai du prendre plus de gâteau banane, plus léger.

Le dernier kilomètre de cette montée sera plus difficile mais je me motive en pensant à mon objectif de moins de 4h10 encore possible.


15h39 Km28
. Fin de la montée, ouf ! Maintenant je vais pouvoir me lâcher dans la descente. Sauf qu'il y a une partie annoncée dangereuse, bien pentue, gros cailloux et puis surtout mes pieds sont moins stables. Ayant vu certains concurrents faire un rouler-bouler en trébuchant, je ne vais pas aussi vite que prévu, et j'essaie de bien lever mes pieds. Malgré tout je dépasse quand même et puis sur la fin, alors que jusqu'ici c'était plutôt bien sec, à part 2 ou 3 passages de ruisseaux, arrive une zone de gadoue. Je finis par courir dedans car ça me fatigue trop de passer d'un bord à l'autre, et comme je n'enfonce pas trop, je vais quand même plus vite.

A ce moment là, je n'arrive pas trop à me situer par rapport au point 4 Bellevue. Je ne me souviens plus trop du schéma du parcours.


15h45 Km29
. Plus que 3 ! Le ravitaillement du point D5 ne doit plus être très loin. Et enfin de la lumirère  J'aperçois le bitume en bas de la descente, c'est bon !


15h52
Ravitaillement D5 (point 22. 29,8km). Une photo et un coup d'eau, et je repars le plus vite que je peux, les pieds en compote mais comme ça descend j'arrive à bien accélérer. J'entends un coureur dire "Encore les Foulées de la Soie qui me dépasse !". Je donne tout ce que je peux malgré mes pieds endoloris mais il le faut parce que je sais que je vais marcher dans la dernière côte avant l'escalier.


15h53'58 Km30

16h01'03 Km31 c'est là le plus dur de la côte. Il y a plein de monde, je m'aide de la corde pour les derniers pas. Je souffle deux secondes et hop hop hop je cours dans l'escalier sous les encouragements de la foule ! Même pas mal dans les cuisses et les mollets ! Incroyable, moi qui en souffrait tant pendant l'entraînement !

Je suis stoppée dans mon élan pour les 3 dernières marches, du coup je marche avant de repartir en courant, sous les encouragements d'un monsieur qui me crie "Allez Sylvie ! dépasse là !". Ce que je ferai et ainsi tous les autres, oh pas nombreux !, avant de passer la ligne d'arrivée.


16h04'43
à mon chrono et 16h04'46 à la pendule ! Super j'ai réussi !

Maintenant reste plus qu'à progresser pour courir dans les côtes pour gagner quelques minutes et revenir une de ces années à venir pour faire moins de 4h !

J'ai quand même peine à poser mon pied pour rendre la puce ! Je prends le sac avec pub et collation, la petite bouteille d'eau et surtout la magnifique assiette pour le dixième anniversaire des Gendarmes et Voleurs de Temps !


16h10
Je retrouve Véro au stand de collation, ainsi que Odette qui termine en 4h03', et nous allons à la voiture pour chercher mes affaires car j'aimerais bien prendre une douche pour nettoyer mes mollets crottés de boue. Petite anecdote, elle me dit qu'en fait je n'avais pas refermer les portières de la voiture ! Grrr ! ça m'a vraiment pertubé cette histoire de 2 clés ! En tout cas il n'y a pas de voleurs à Ambazac !

L'eau des douches était glaciale mais tant pis, en faisant vite c'est supportable, le plus dur ça a été pour la tête ! Mais une fois retournée au soleil, comme je me sentais bien ! Il n'y a vraiment que mes pieds qui manifestaient leur douleur, pourtant mes chaussures Adidas Supernova Riot sont très confortables et bien amorties. Je pense que je manque d'habitude à courir en terrain très accidenté.....


Nous retournons au village pour consulter les résultats sur le panneau d'affichage :

10km Véro 1h31'02 / 923ème sur 936 et 149ème V1F sur 182
32km Moi 4h04'47 / 2346ème / 301ème femme / 63ème V2F


Nous achetons quelques pommes AOC du Limousin que nous avions déjà goûtées et trouvées délicieuses, et puis une petite gourmandise de crèpe !

Et puis comme je ne m'y attendais pas vu l'heure, nous tombons sur le groupe de mes connaissances des Foulées de la Soie sur le point de quitter les lieux. Ils ont tous fait de bons chronos de 2h59 à 3h27 pour les hommes et 3h35 pour Katia......quand je vous disais que j'étais une tortue à côté d'eux ! Enfin ça m'a fait bien plaisir de les revoir.


Avant de rentrer, avec Véro nous allons faire une pause au soleil. Je fais quelques étirements et m'allonge les jambes relevées sur la barrière. Comme on est bien là dans ce cadre magnifique ! Toutes contentes d'avoir participé à cette course bien organisée avec un temps splendide !

Pour un premier long trail/course nature de découverte, je suis vraiment contente d'être venue ici pour ce week-end de Pentecôte. De plus avec les randonnées, ça permet de venir en famille pour partager un bon moment sportif dans cette belle région, avec une ambiance très conviviale.


Le soir nous avons remis le couvert à la Pataterie.


Ma nuit n'a pas été bonne du tout...impossible de trouver le sommeil, mes jambes devenaient lourdes et j'avais de drôles de sensations. Jamais eu ça auparavant après mes marathons, des courbatures, la sensation de crampes qui vont venir, le dos raide oui, mais pas cette lourdeur ! Et j'avais la flemme de me relever prendre un anti douleur. Enfin à force de me tourner et retourner j'ai fini par m'endormir, mais pas autant qu'il aurait fallu......

ésultats officiels : 4h04'47, 2346ème sur 2831, 301ème féminine sur ?, 62ème V2F sur ?



Relevé de mon Polar 
 
Temps Distance km Vitesse km/h FC Moy / Max
  4h04'43 32,47     8       165 / 184 


Le dénivelé du parcours et ma courbe : la prochaîne fois je tenterai de faire en sorte qu'il n'y ait pas de décrochage à la fin !  !




Et pour le reportage photos de Véro et mes photos pendant la course, cliquez sur la fleur un autre jour....

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Oh oui la première butte de terre, impressionnant.Et tous ces coureurs au départ, j'avais jamais vu cela.
Objectif réalisé bravo Sylvie
Répondre
E
Bravo pour ce magnifique cr (et pour ta course bien sur :))Super sympa ce reportage photo ! j'ai l'impression d'y retourner !
Répondre
R
Super!! Le CR est à la hauteur de ta course!!! J'admire... Comment fais tu pour noter autant de détails en courant? Tu cours avec un dictaphone??!!Sérieusement, un superbe récit et de belles photos qui donnent envie d'y aller!! Encore bravo pour ton trail!
Répondre
S


En fait il me faudrait une caméra dans les yeux et un enregistreur de pensées comme ça j'irais plus vite à rédiger mon CR C'est par les photos, les laps du Polar, le plan que je revis ma
course et arrive à rassembler tous les bons moments, et encore j'en oublie sûrement Et si j'ai réussi à te donner envie
d'y aller, c'est super
Vraiment c'est une belle course bien organisée, surtout quand le soleil est de la partie
Merci Racoon.


V
Bravo Sylvie ! Beaucoup de plaisir et pas de faiblesse, chapeau
Répondre
Z
BRAVO SYLVOUNETTE!!!!!!
Répondre
E
super récit et belle course bonne récup les nuits d'après les courses longues me sont aussi difficiles ...
Répondre