Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le plaisir de courir, courir pour vivre de plaisir
  • Le plaisir de courir, courir pour vivre de plaisir
  • : Mes entraînements, compétitions et autres souvenirs.
  • Contact

 

Blog_certifie_Runnosphere_200_pixels

 

 

  colloque internet

  Un clic sur les images

Logo SDPO-mag Internet

 

trailball notice (Small)

 

Recherche

24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 18:41

imanche 22 novembre 2009, La Route des 4 Châteaux.



Vous pouvez voir le parcours en cliquant ici.


9h30 Le départ des femmes est donné quelques minutes après celui des handisports.
Je souhaite bonne course à mes copines et après un léger piétinement, je suis le flot de coureuses devant moi. C’est un peu lent mais ce n’est pas facile de dépasser, et puis de toute façon ça monte légèrement donc je ne m’inquiète pas, je suis le mouvement car ne connaissant pas la difficulté des côtes, je ne tiens pas à me griller trop tôt.

Au passage du km2, je découvre le premier château, celui de Mauvières et nous quittons le bitume pour entrer dans le parc boisé.

Chemin en descente, pas trop de gadoue, ça va. On passe devant le  château.

Ensuite le parcours mi chemin mi bitume monte progressivement.
Juste avant d’arriver à Choisel je dépasse un binôme de malvoyant. Puis c’est l’entrée du parc du Château de Breteuil avec un orchestre pour nous encourager.

On redescend vers un plan d’eau, puis au km6 (35’ de course) c’est le premier ravitaillement. Je m’arrête juste le temps d’une photo et je passe mon chemin, ayant mon ravitaillement sur moi que je prends comme je l’ai dit dans l’article précédent. Et je comprends pourquoi il est posté là…….Avant d’arriver au château il y a une vraie bonne et longue côte, j’en cours une partie mais sur la fin je vais marcher un peu, avec pauses photos (elles sont un peu floues, c’est que les puls se ressentent  jusqu’au bout des doigts)
Le soleil est toujours là et le château est magnifique.

A la sortie du parc, on retrouve le bitume et c’est juste avant le km8 (47’ de course) que j’entends derrière moi la moto qui annonce le passage des premiers hommes.
Pfff ! quelle allure ils ont !
On reprend la forêt, j’arrive toujours à garder une bonne allure d’endurance active et à passer quelques concurrentes. Puis vient une nouvelle côte, bien pentue avec en plus des rondins de bois. Juste en haut des supporters nous encouragent, je marche pour passer les deux derniers rondins. On traverse un village, Herbouvilliers, avant de regagner la forêt de Méridon. Maintenant c’est pratiquement plat, je me sens bien alors je passe à l’allure supérieure, je dépasse pas mal de concurrentes tout en étant dépassée par les hommes

Je passe le km10 en 58’45, là je me dis que je vais atteindre mon objectif, et sans doute mieux. Alors je continue sur ma lancée et on arrive au Château de Méridon avec orchestre et un deuxième ravitaillement que je zappe aussi.

Et puis c’est à la sortie de la forêt que nous arrivons dans les champs, où nous attendait ce cher Eole ! ! ! Pfff ! Quelle poisse ! Heureusement que le soleil est là, c’est mieux que de la pluie mais personne à suivre pour m’abriter, et les hommes passent trop vite…..
Enfin, après ce coup de vent et le passage du village Bouillay les Troux, nous descendons une belle route bitumée dans laquelle je me laisse aller et dépasse encore pas mal de coureurs. Puis reprise des sentiers et nous passons par la métallerie, de nombreuses sculptures sont exposées dans le parc, nous arrivons devant le Château de Coubertin.
Dommage ! Les musiciens se sont arrêtés de jouer avant que j’arrive pour ma photo, pourtant j’avais accéléré

Au km16, je regarde mon chrono et quand je lis 1h29’, je suis surprise d’avoir été si vite, du coup ça me remotive pour finir le plus vite possible. Alors à la sortie du parc, dès que je suis sur la piste cyclable, où je vais voir le mari de Mariecke, comme j’ai encore des forces dans les jambes et que je ne suis pas tout essoufflée, et bien j’accélère encore et dépasse.
Je retrouve le petit bout emprunté le matin dans la nuit, et après le km18, j’y vais à fond ! Bon dommage qu’il y ait le virage juste avant de passer sous l’arche !

Résultat à mon chrono : 1h41min52 !
Super, pratiquement 10’ minutes de mieux que mon objectif !
Tout compte fait ce parcours n’était pas si dur que ça !

Bon, après cet effort, j’ai les gambettes un peu dans le coton mais j’arrive tout de même à poser mon pied sur le tabouret afin que le bénévole récupère la puce
Ensuite passage par la case cadeaux : un tee-shirt technique de la course, un petit sachet de chocolats et un gobelet souvenir de la 10ème édition.

Puis je retrouve Nadine au stand collation : eau , coca, quartiers d’oranges, pain d’épice et quatre-quart, abricots et raisins secs, carrés de chocolat…..
On pouvait aussi aller déguster de la viande au camion CIV, mais ça ne me disait rien.

Pour une fois que je peux me doucher de suite après une course, j’y suis allée. Apparemment personne n’était encore passé par là, c’était très propre et en plus de l’eau très très chaude !
Je pensais avoir le temps de retourner à l’arrivée pour accueillir Valérie, et puis non, elle aussi a été plus vite que prévu, du coup elle m’a rejointe aux douches.
Nous n’avons pas revu Maryse.

Retour au stand collation pour savoir où en était Nadine. C’était la fin et tout le monde commençait à remballer les stands. Valérie et moi sommes reparties avec un saladier de quartiers d’oranges

Dernier passage dans le gymnase pour déposer nos dossards dans l’urne pour le tirage au sort des lots à gagner et assister à la fin des podiums. Nous n’avons pas gagné……dommage.

Ce fut une belle course avec la chance d’avoir eu le soleil tout du long, car l’après-midi a été encore bien arrosé !
L’organisation était vraiment bien, à part que ce n’était pas évident de trouver le gymnase quand on n’est pas du coin 
Le parcours était bien balisé, mais vu le monde on ne risquait pas de louper une bifurcation.
Et j’ai ainsi découvert une nouvelle partie des Yvelines !


Relevé de mon Polar   
Temps Distance km Vitesse km/h FC Moy / Max
  1h41'52
18,8
  11,1
      177 / 195




DENIVELE DU PARCOURS


ésultats officiels : 1h41min54
183ème sur 612 féminines
24ème V2F sur 122


Valérie termine en 2h01min26


Pour la suite des photos, cliquez sur le diplôme


Repost 0
Publié par Sylvounette - dans Course Nature - Trail
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 21:45

a Route des 4 Châteaux à Chevreuse, dimanche 22 novembre 2009.


10ème édition et ma première participation à cette course.

5h45 Je constate qu’il a encore bien plu cette nuit mais le ciel est dégagé donc on devrait courir sans pluie. Par contre il y a un de ces vents, ça c’est moins cool parce qu’il y a un long passage en plaine alors ça promet si le vent ne se calme pas un peu !
Je petit déjeune et finis de préparer mes affaires, la veille j’avais déjà bien avancé mon sac. J’ai juste rempli mes 2 bidons d’eau, emballé mes bouchées de gâteau banane (km5/10/15), ajouté mes pastilles de dextrose (km5/10) et un tube de gel (km16).

7h00 Je suis prête alors je prends la route. Il fait encore nuit, les routes sont bien calmes et je ne regrette pas d’être allée chercher mon dossard hier. J’ai retrouvé sans peine le chemin du parking, d’ailleurs des bénévoles étaient déjà en place à la bifurcation.

7h35 Me voici au parking P3. Je dépose sur les voitures garées quelques bulletins de pub pour Les Foulées de la Soie. Le bénévole près du parking m’indique où je trouverai la navette pour me rendre au gymnase, mais comme le premier départ n’est qu’à 8h, je m’y rends à pied.
Ainsi j’ai pu emprunter la piste cyclable qui correspond à la fin du parcours et constater, comme me l’avait signaler Yin-Yin dans un commentaire, qu’elle n’est pas toute plate…..

8h00 Je pénètre dans le gymnase et je croise Nadine….enfin c’est elle qui m’a vue la première…..Je la photographie en plein travail de bénévole et je fais un petit tour dans le gymnase. Je fais connaissance de Francine et Marc de la communauté PCàP et nous échangeons quelques mots. Contente d’avoir fait leur connaissance en vrai.
Je retrouve aussi Valérie, une copine de l’ARP Guyancourt, et nous allons de nouveau saluer Nadine.

8h30 Nous nous installons dans un coin derrière la consigne pour nous préparer et attendre encore au chaud le moment de rejoindre le point de départ.
Là nous rencontrons un autre crewer ARP qui nous parle un peu du parcours.

8h45 Après un passage aux toilettes, pour une fois pas besoin de faire la queue, nous déposons nos sacs à la consigne. Et là un autre membre de PCàP me reconnaît, c’est Hubert. Ils sont venus en nombre pour cette course et nous restons un peu en leur compagnie avant de partir nous échauffer.
J’ai également retrouvé Mariecke et ses ami(e)s déguisés en pirates et flibustiers. Superbes leurs déguisements !

9h05 Nous sortons du gymnase, direction le départ. Après la chaleur du gymnase, ça surprend un peu la fraîcheur extérieure, surtout à cause du vent.

Nous trottinons, et en chemin des petits malins ont voulu nous faire peur en disant que les filles étaient déjà parties (départ prévu 20 minutes avant les hommes) !
Petit footing d ‘échauffement dans la rue et nous rejoignons la ligne de départ bien remplie et bien animée.
 
9h20 Nous retrouvons le groupe de Mariecke en pleine pose photo.

Une p’tite pose avec Valérie

Et une autre photo avec Maryse, autre crewer ARP,  que nous avons retrouvée juste derrière la ligne de départ.

Nous discutons un peu de nos objectifs. Nous pensons mettre dans les mêmes temps que pour notre dernier 21 km à Vincennes, soit pas moins de 2h15 pour Valérie et dans les 1h50 pour moi avec pauses photos.
En fait je ne sais pas encore bien évaluer mes capacités sur les courses natures, ça dépend de la difficulté des côtes


Voilà pour cette première partie de la matinée.
D’autres photos en cliquant sur celle ci-dessous.


Repost 0
Publié par Sylvounette - dans Course Nature - Trail
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 21:06

ONDES DE LEVIS  le dimanche 6 septembre 2009 à Yvette, commune de Levis-Saint-Nom.


Comme je vous l’ai dit dans un autre article, je vais participer à ce trail de 10km, organisé par Azimut Raid Aventure, pour accompagner Nadine, crewer de l’ARP Guyancourt, dans le cadre de ma sortie longue.


6h15 Petit déjeuner habituel composé d’un bol de thé non sucré, deux tranches de pain aux céréales + beurre ½ sel + confiture et miel, un yaourt nature sans sucre et un kiwi.
Je finis de préparer mon sac, en vérifiant bien que j’ai tous les papiers pour l’inscription.

7h00 Direction Guyancourt pour retrouver Nadine et ensuite c’est avec son véhicule que nous partons sur les lieux de la course.
Pas un chat sur les routes, haut dans le ciel la lune toute ronde et dans la campagne, en allant vers Levis-Saint-Nom, de petits bancs de brume, le paysage était super et il allait faire beau !

7h40 Nous arrivons sur place, tout est encore très calme, à se demander s’il y a vraiment une course de prévue dans le coin ! Mais bon, nous avions peur d’avoir des difficultés pour nous garer
Les inscriptions débutent vers 7h45, nous patientons quelques minutes avant de nous rendre dans la salle des fêtes.


Et nous ressortons avec nos dossards.



Comme nous attendions dans la voiture, une des bénévoles, passant par-là, nous dit qu’ils ont ramené le prix de la course sur place  à 10€ au lieu de 11€, nous devons donc aller récupérer notre euro. Et en même temps nous avons eu grand choix de couleurs dans le lot cadeau, pas de tee-shirt mais une paire de chaussettes.


Paire de chaussettes qui nous a été bien utile pour nous réchauffer les mains  en attendant de faire notre échauffement.
Vers 8h30 on commence à voir arriver les participants……s’il y a une prochaine fois, nous pourrons dormir un peu plus

8h45 Derniers préparatifs. Remplissage des gourdes, j’ai pris une mini gourde avec de l’eau et une autre avec mon gel dilué. Epinglage du dossard, Nadine est aux prises avec le sien qu’elle n’arrive pas à placer droit  !
Il fait encore bien frais alors je garde quand même ma veste pour l’échauffement.
Nadine est tout enjouée à l’idée de participer à ce trail par un si beau temps.

9h10 Je mange une barre Gerblé aux abricots et c’est parti pour trottiner dans les rues alentours, pas grand monde…..
12’ puls 117/148 et 1,3 km à 6,5 km/h.

Comme nous passons devant le stade pour aller faire notre pause pipi, la course des enfants est en cours.
Il y a vraiment des bouts de choux, comme aux Foulées de Longemer !



Le départ du 5km devait avoir lieu un quart d’heure avant celui du 10 km mais étant donné le peu d’inscrits, tout le monde partira en même temps.
Quelques minutes avant,  l’organisateur nous convie à prendre place derrière la ligne de départ. Nadine a un petit coup de panique car nous ne sommes pas dans le bon sens, vers la forêt. Je la rassure en lui disant qu’on va sans doute faire un tour du stade avant, parce que dans l’autre sens le parcours n’a pas de côte à 20% comme c’est noté sur le site.

La petite photo souvenir d'avant la course, avant d'être moins photogéniques




10h00 Hop ! c’est parti et vite pour ceux du 5 km. Avec Nadine nous allons rapidement être dépassées et notamment par un groupe de joyeux lurons du club EASQY. Nous nous retrouvons dernières avant d’avoir finir le tour du stade. Pas grave car nous savons qu’il y a très bientôt la première côte au début de laquelle nous pouvons trottiner mais finissons en marchant. C’est dans cette côte que nous allons dépasser deux concurrents, les seuls d’ailleurs et qui vont nous suivre un certain temps.
Le parcours est bien balisé, de petits panneaux jaunes au sol ou sur les arbres pour les changements de direction, et de la rubalise qui pend des branches d’arbres. Mais d’avoir reconnu le parcours plusieurs fois ça aide bien quand même pour se situer par rapport aux difficultés.
Cette première côte est rude quand même surtout sur la fin, heureusement qu’ensuite ce n’est qu’un petit passage très peu vallonné qui permet de récupérer. Je surveille ma vitesse pour ne pas dépasser les 10 km/h afin qu’il n’y ait pas trop d ‘écart avec Nadine. Je l’attends de temps en temps, et en profite pour la photographier

Au niveau de la route des Baudoins, il n’y a déjà plus personne de visible devant nous, mais on les entend.
Arrive le petit sentier très étroit en descente, Nadine suit toujours bien et apparemment sa cheville gauche qui la titillait juste avant le départ ne la gène plus. Donc tout va bien et nous continuons sur le même rythme jusqu’à l’approche de la route de l’Yvette, où j’accélère pour prendre un peu d’avance pour une photo des bénévoles et de Nadine au passage. Et nous nous engouffrons dans le petit sentier avec le fameux escalier. Alors là c’est plus dur qu’à l’entrainement pour le passer, ça coupe tout, et les jambes et le souffle ! Enfin nous sommes sur le grand chemin de la Porte Dorée et repartons en trottinant le temps que Nadine retrouve son souffle. Nous sommes toujours suivies par le couple de concurrents mais au bout d’un certain temps, en me retournant pour voir si Nadine suivait bien, je ne les ai plus vus…….

Non loin devant nous il y a une coureuse en maillot rouge, je dis à Nadine que ce serait bien si on arrivait à la passer dans le prochain tour……..
Nous passons le deuxième escalier mais en descente. Je prends encore quelques photos des bénévoles au passage. Nous arrivons sur le stade et avons gagné du terrain sur la féminine en rouge……mais hélas elle ne faisait que le 5 km ! L’organisateur annonce que nous sommes 4ème et 5ème féminine, les dernières quoi !
Fin de cette première boucle en 40’…..bon ça va être dur dur de faire 1h20 !

Une petite photo du stand ravit’eau, j’en profite pour remplir ma mini gourde, Nadine prend un gobelet et nous repartons pour un second tour. Avant l’ascension de la côte j’ai bu ma mini gourde de gel dilué, je n’en avais pas franchement besoin, mais j’allais pas le conserver jusqu’ à mon prochain semi-marathon…..

Ce second tour sera plus difficile, je dois rester plutôt vers les 9 km/h pour que l’écart entre nous deux soit comme au premier tour. Dès que je n’entends plus le souffle de Nadine, je ralentis ou m’arrête quelques secondes. Plus personne devant, plus personne derrière, j’ai l’impression d’être en reconnaissance du parcours !
Je suis toujours bien dans mon allure d’endurance, par contre Nadine commence à avoir les jambes dans le coton quand nous arrivons dans le sentier étroit en descente. Et puis, je ne vous dis pas comment elle a pesté dans le fameux escalier qui lui faisait perdre beaucoup de temps. Ensuite difficile de relancer, mais je lui dis qu’on ne va quand même pas faire plus de 1h25, on est presqu’au bout, encore un petit  effort ! Et puis tout le monde doit être arrivé et ils vont s’inquiéter de ne pas nous voir venir ! !
Chaque bénévole qui jalonne la fin du parcours nous demande s’il y a encore des coureurs derrière, hélas non ! nous fermons la course ! ! !
Dans les derniers 500m j’encourage Nadine à allonger sa foulée sinon je vais lui passer devant ! Elle donne tout ce qu’elle peut mais je dois ralentir un peu afin que nous passions la ligne d’arrivée ensemble en bonnes dernières !
Et à mon chrono 1h24min47 , puls 157/184 et 11,3 km à 8 km/h.


Nous devons rendre le dossard. Je m’arrête au stand collation le temps de boire un verre de coca et j’abandonne là Nadine pour aller terminer ma sortie longue en refaisant un petit tour sans passer par l’escalier, et en revenant par la route. J’ai pu caser un peu d’allure marathon pendant une bonne partie de cette fin de séance. Et heureusement que j'avais bein mémoriser le parcours parce que toute trace de balisage avait déjà disparu ! Rapides les organisateurs !
Lorsque je suis de retour c’est le moment de la remise des récompenses suivie d’un apéritif.
30’ puls 167/174 et 5 km à 10,3 km/h.




Lorsque je rejoins Nadine, elle me dit que je vais sûrement avoir une coupe car ils récompensent les 3 premiers par catégorie, et vu le peu de féminines ayant participé j’avais des chances…..Mais la première surprise ce fut elle, car elle a été appelée pour sa catégorie V1 ! Ensuite ce fut mon tour en catégorie V2, mais j’étais toute seule, donc pas trop de mérite….

Mais finir dernière et recevoir une coupe, là faut le faire ! ! ! !

Voilà pour ce petit trail vraiment bien organisé, avec des bénévoles et des organisateurs super sympa, et le soleil qui fut de la partie jusqu’au bout !


ésultat officiel : 1h24'57. 59ème sur 59 arrivants. 1ère V2F. 6ème féminie sur 6.

Résultats complets du 10km en cliquant ici.


Suite des photos par ici.

Sortie totale  
Temps Distance km Vitesse km/h FC Moy / Max
  2h06
17,6
  8,3
      147 / 184

Repost 0
Publié par Sylvounette - dans Course Nature - Trail
commenter cet article
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 14:50

amedi 15 août 2009, le Trail des Vignes à Saulcet.



Je suis arrivée la veille chez Vévé03 et sa femme qui m’ont accueillie pour le week-end. Et en guise de préparation de veille de course, nous avons fait une longue marche dans la campagne de Varennes sur Allier.
Après 10 jours sans course à pied, seulement deux longues sorties à vélo depuis ma contracture au mollet gauche, je ne savais toujours pas si j’allais courir ou marcher ce trail des vignes de 8km. J’avais toujours un point douloureux en fin de foulée, qui m’empêchait de pousser sur mon pied.

6h30 Petit déjeuner et préparation des affaires à mettre dans le sac à dos car nous allons à vélo jusqu’à Saulcet.
J’ai prévu de prendre mon GPS pour enregistrer le parcours du trail.

7h30 En route en file indienne sur les petites routes de l’Allier. Il fait beau mais encore très frais à cette heure, c’est un peu juste en tee-shirt manches courtes ! Pas grand monde sur les routes, le parcours est vallonné et nous arrivons sur les lieux de la course après 53min et 14km.

8h30 Nous récupérons nos dossards. J’ai le numéro 24. Vévé03 papote à droite et à gauche avec toutes ses connaissances de la région, dont Brigitte, ancienne habitante de Malakoff  récemment installée dans le coin et  CAFeuse (site Courir au Féminin).
En fait, je n’ai pas pu changer mon inscription en randonnée car le départ était prévu à 8h.
Une pause aux toilettes et ensuite je me passe du Kamol sur le mollet. Puis je confie mon APNR à la femme de Vévé03 qui va se déplacer à vélo pour prendre des photos à différents endroits.

 Je n’ai pas fait un vrai échauffement, j’ai trottiné sur quelques mètres et je sentais bien ce point douloureux au moment de pousser sur la pointe du pied. Je me suis dit que je n’irai pas bien loin en courant même tout doucement…….tant pis je finirai en marchant vite……
Le temps passe, il commence à faire bien chaud, les participants commencent à se rassembler vers la ligne du départ qui est commun pour les deux distances 8 et 15km. Je me place plutôt derrière vu que je vais démarrer à allure escargot !

9h30 C’est parti ! Je démarre un peu trop vite et ça me fait mal dans le mollet, alors je ralentis vite fait et je me retrouve vite la dernière. Et puis je me trouve à côté d’une coureuse qui reste à mes côtés. Je trouve bizarre qu’elle n’aille pas plus vite que moi……En fait elle ferme la course ! Elle m’explique qu’à la séparation des deux distances, elle continuera pour fermer le 15 km.
Du coup je lui dis que je vais la ralentir car je ne peux pas aller plus vite à cause de ma contracture. Mais bon, elle prévient une de ses collègues bénévoles et continue avec moi.

Photo provenant du site


Peu après le départ, nous arrivons dans une petite descente et là ma douleur se fait moins sentir, alors je continue tout cool.  Et puis au fur et à mesure ce ne sera plus qu’une simple gène. Je ne sais pas à quelle vitesse je cours car plus de pile dans mon accéléromètre…..
Au bout d’un quart d’heure de footing, j’aperçois non loin devant nous une jeune femme. J’y crois pas ! malgré mon allure d’escargot, et pauses photos, je rattrape une concurrente ! Arrivées à sa hauteur elle nous explique qu’elle a du mal car elle n’a pas pu s’entraîner depuis une semaine et en plus elle n’a pas l’habitude de courir dans les champs. Ma douleur se fait sentir surtout dans les côtes, donc je ne force pas et marche une partie.

A 10h06 nous passons le km5. Une descente avant une belle côte, c’est là que je vais passer devant la jeune femme et la bénévole et continuer seule. Un peu plus loin je remonte sur une autre concurrente, décidément, moi qui pensais être la lanterne rouge de ce 8km ! De nouveau une côte, je la dépasse et elle me dit que la chaleur la fait souffrir, et en effet elle est bien écarlate…..
Au deuxième ravitaillement, je bois un coup et demande à la bénévole de mettre un peu d’eau dans mon bidon. Là je suis juste derrière un couple. Et c’est après le passage où se sépare le 8 et le 15km que je vais les dépasser, la femme ayant l’air de bien souffrir sur cette fin de course. Et moi je ne sens presque plus ma douleur……et j’ai remonté quatre concurrents !

Une petite photo du dernier bénévole qui nous indique la direction vers le stade, au même endroit arrivent ceux du 15km. Ils me dépassent à vive allure, j’enrage quand même de ne pouvoir aller plus vite et de ne pas pouvoir finir en sprintant comme d’habitude ! Mais je suis quand même aller au bout de ce trail sans trop souffrir, alors je suis satisfaite malgré tout. En plus j’ai l’impression que ça m’a fait du bien au mollet car le soir je ne ressentais pratiquement plus ce point douloureux.

Au niveau de l’arrivée, l’animateur nous demande de bien montrer notre dossard ou d’annoncer notre numéro car certains le tenaient à la main, sans doute n’avaient-ils pas d’épingles à nourrice…..
Ensuite des bénévoles me remettent un tee-shirt et une bouteille de vin rouge Saint-Pourçain.
Je retourne vers le camion des résultats pour demander mon temps car en fait j’ai mal enclenché mon Polar, donc pas de chrono perso ni FC ! Ici ils sont vraiment sympa car ils m’ont carrément imprimé le listing du trail de 8km.

ésultats : 1h04min45. 36ème sur 40 partipants. 11ème sur 14 féminine. 2ème V2F sur 3.


J’attends ensuite l’arrivée de Vévé03 pour le prendre en photo juste sur la ligne, vu que sa femme est postée un peu plus avant. Puis nous nous retrouvons tous pour la collation. Eau, jus de fruits, coca, vin du pays et des spécialités culinaires que j’ai toutes dégustées et appréciées. Un bénévole nous a même présenté du pain d’épice fait maison.

Passage aux douches pour me changer. Tellement l’eau est chaude, et la chaleur extérieure en prime, c’est un vrai sauna quand j’ouvre la porte des vestiaires !
Papotage avec Vévé03, sa femme, Brigitte et ses amis de US Malakoff, en attendant la remise des récompenses. J’ai manqué de peu la première place de ma catégorie, maudite contracture ! Quant à Brigitte elle termine seconde de sa catégorie et un de ses amis fait troisième au classement général, bravo !

Puis retour à vélo vers Varennes sur Allier, en passant par Saint-Pourçain pour changer. 59min et 16 km.

Voilà, ce fût une matinée bien ensoleillée, une course bien organisée, même si je n’ai pas pu la courir à allure compétition, et des rencontres de coureurs bien sympathiques .
Le parcours de 8 km était vallonné juste ce qu’il fallait pour que mon mollet supporte l’effort dans les côtes. Je suis contente d’avoir fini ce trail car vraiment j’appréhendais, c’était la première fois que j’avais une telle blessure et je ne savais pas comment allait se comporter mon mollet…..

La journée s’est terminée par une visite de Vichy et le week-end par une randonnée au Puy de Dôme pour récupérer. Merci à Alexa et Hervé pour ce beau dernier week-end de mes vacances.


Cliquez ici et (reportage Alexa) pour voir les photos.



Repost 0
Publié par Sylvounette - dans Course Nature - Trail
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 21:10

imanche 28 juin 2009, Course de la Colline d'Elancourt, course nature/trail de 12 km.


Eh bien, pour ceux qui aiment les courses de côtes, je vous la recommande !

Diable, que de côtes sur 12 km et des bien raides ! ! !
D+ 280m, D- 270m, Dénivelé total 550m

 

6h45 Le réveil sonne, il fait beau donc c'est parti pour un bon petit déjeuner pour affronter cette colline d'Elancourt, ne sachant pas trop ce qui m'attendait......


8h15 Je prends la route avec mon GPS. Cela fait plus de vingt ans que je n'ai pas mis les pieds à Elancourt, la route a bien changé jusque là-bas et j'ai du mal à reconnaître le paysage !

En tout cas j'arrive au Complexe Sportif Europe sans me perdre. En plus arrivée à un rond-point il y avait des petits panneaux indiquant la course. Maintenant donc plus de stress !


8h45 Je vais m'inscrire et récupère un dossard avec la puce derrière, numéro 126. C'est là que je croise un crewer de l'ARP Guyancourt, je ne savais pas qu'il y participait.

Je consulte le parcours affiché, et je vois qu'en fait nous ferons deux boucles. Je me disais bien la veille, en repérant mon chemin sur le GPS, qu'il y en aurait forcément vu l'endroit où se situe cette colline. Donc nous passerons par deux fois chaque côte et même trois fois pour celle en direction de l'arrivée au sommet de la colline, en partant en plus complètement en bas !


9h05 Equipée de mon bidon d'eau, mes pastillles de sucre, je m'en vais repérer le parcours en suivant les flèches au sol.


Il fait déjà bien chaud, ça promet pour la course ! Le départ est situé au pied de la colline.


9h25 Je commence à m'échauffer tranquillement, mes jambes sont en bonne forme, heureusement vu ce qui les attend. Même au pied de cette colline le terrain n'est pas totalement plat. Je ne sais pas trop comment nous allons l'attaquer cette colline mais rien qu'en levant la tête vers son sommet, je me dis que ça ne va pas être du tout cuit ! Bon, le paysage est sympa, il y a de jolies fleurs champêtres


et j'ai vu que nous passerons près de beaux jardins.


20' puls 140/163 et 2,5 km, en finissant par quelques éducatifs.

Sur la fin de mon échauffement, je croise l'équipe de l'association Dunes d'Espoir, au profit de laquelle est organisée cette course.


9h45 Le départ est donné à la joélette.


En attendant le nôtre, je retrouve les crewers de l'ARP Guyancourt et nous papotons de nos chronos possibles......Ben moi vu toutes les côtes et la chaleur, je m'attends à être plutôt proche des 1h30 ! Et puis depuis Ambazac je n'ai pas refait de travail de côtes, alors je participe plus pour le plaisir de découvrir cette course et travailler ma résistance aux côtes !

Une petite photo avec les crewers car je ne pense pas les revoir à l'arrivée....



Le speaker annonce qu'ils nous ont mis des panneaux kilométriques " km nature ". C'est une bonne chose car ne connaissant pas le parcours, je pourrai mieux me repérer, surtout au deuxième tour.


10h00 Une minute de silence en hommage à des personnes récemment disparues, une bénévole et des coureurs, et le départ est donné. Pas de bouchon, y a pas foule, le chemin est assez large pour le début, mais devant ça part vite comme toujours.

Petit ralentissement en entrant dans la première partie boisée, le chemin est étroit. Quelques montées passées en courant, pour l'instant pas de difficulté jusqu'au km1 (6'32). C'est ensuite que survient la première côte bien raide qui mène au sommet de la colline, là tout le monde marche plus ou moins vite. Nous sommes bien encouragés par les bénévoles et supporters. Quelques foulées sur le haut de la colline et de suite nous redescendons par un chemin qui serpente, pas très large, mais j'arrive à passer quelques coureurs malgré tout. D'en haut la vue est magnifique.


Un court passage plat et de nouveau une côte bien raide, je marche, en haut c'est le km2 (6'49). Encore un peu de répit et nous arrivons devant la plus longue et raide côte du parcours, celle vers l'arrivée. Tout le monde marche, et c'est à ce moment que je fais remarquer à Mathieu, un des crewers, pourquoi je visais 1h30.....Au ravitaillement, une bénévole aussi crewer de l'ARP et faisant parti du club EASQY, me tend un gobelet de boisson énergétique. Je bois un coup, je prends une éponge dans un bac d'eau, une petite photo de la vue, et je cours vers la descente. Je me laisse aller en respirant bien. Là j'ai toujours Mathieu en ligne de mire. Puis vers le km3 (6'28) une longue montée en pente douce, et sur la gauche courte descente puis un large chemin qui nous mène vers la deuxième partie boisée après le passage des jardins.

Dans cette partie, les chemins sont étroits et le parcours bien vallonné, avec un joli passage de boue avant le km5 (passage à 33'33). C'est à ce niveau que Mathieu va me distancer car je vais perdre du temps à traverser, en essayant de trouver le meilleur endroit pour ne pas m'enfoncer. Et puis ensuite je ne vais pas chercher à le rejoindre, il fait trop chaud et il faut que je garde des forces pour les côtes à suivre. A la sortie de la forêt, direction la ligne de départ et c'est le km6 (passage à 41'53), c'est à nouveau plat pour le début de cette deuxième boucle. J'arrive à relancer un peu ma foulée.


Maintenant je vais finir cette course pratiquement toute seule. Les côtes sont un peu plus difficiles à gravir. Mais cette fois-ci j'ai la descente en serpentin pour moi toute seule, j'aperçois seulement un coureur rikiki déjà en bas ! Je passe au km8 en 56'14.....Waooh ! ça va être juste pour les 1h30 ! surtout que je commence à avoir bien chaud et que je dois me faire encore 2 fois la méga côte ! Quand j'y suis pour la 2ème fois, certains sont en train de finir et ils souffrent bien aussi. Je l'ai montée en 2 temps, en marche pas très rapide, bien contente d'arrivée en haut pour le ravitaillement. Cette fois-ci je remplis mon bidon, je bois un coup, mouille ma casquette et reprends une éponge (j'ai perdu l'autre en route). Puis la descente vers les jardins et le parcours boisé où chaque bénévole, qui nous indique le chemin, a un mot gentil pour nous encourager.


Après le 2ème passage dans la boue, une bénévole, placée en haut d'un raidillon au bord de la route, m'encourage et me dit qu'elle ne fait plus cette course car trop dure ! Elle préfère aider. Je lui demande si elle n'a pas un peu d'eau afin que je mouille mon éponge, hélas non ! alors tant pis je prends de mon bidon. Puis je rejoins la forêt, ça monte un peu et je sens que mes jambes commencent à bien câler. Et y a personne devant à qui m'accrocher.....Lorsque j'arrive au panneau du km11, je le prends en photo, il est 11h20, ça va être ric-rac mais reste plus qu'un kilomètre, ça devrait le faire.......


Hélas, le sloggan du panneau n'aura pas eu l'effet escompté. J'ai eu beaucoup de mal sur cette fin de parcours, je n'arrivais plus à pousser sur mes jambes dans les petites côtes et je suis arrivée en bas de la colline à 11h28. Là c'est sûr, je ne me voyais pas gravir environ 300m en 2' ! ! ! J'ai réussi à trottiner le début jusqu'à arriver au niveau des bénévoles qui m'encourageaient. Une petite pause photo du chemin qu'il me restait à monter, les bénévoles ont insisté pour me photographier avant de poursuivre difficilement mon ascension. Là j'ai repensé au coureur qui m'avait parlé lors du deuxième passage....il n'en pouvait plus.....j'étais comme lui largement 1/2h plus tard  ! Au sommet je reprends mon souffle , une photo et je sprinte, si je puis dire, vers l'arrivée.


Un bénévole enregistre ma puce, j'étais tellement out que je ne me suis même pas rendue compte qu'il l'avait récupérée derrière mon dossard.

Une bénévole me donne une rose, je récupère un tee-shirt de la course et je me dirige vers le stand collation. J'ai surtout soif, j'avais vidé mon bidon juste avant la dernière côte. J'ai mangé une banane et 2 quartiers d'orange, puis j'ai traîné un peu là-haut sur la colline en papotant.

Je ne me sentais pas de redescendre de suite !

Je consulte mon polar : 1h34'18 et 12,2 km.


J'ai donc ensuite repris le chemin serpentant, tout en ramassant des éponges, que je porterai à l'occasion dans mon ancien lieu de travail, où je sais qu'elles seront recyclées....

 

Ne me sentant pas encore mes jambes d'attaque à conduire, j'ai pris le temps d'aller me doucher. Pas grand monde dans le complexe, faut dire que j'ai dû arriver dans les derniers, et du coup j'ai eu un vestiaire avec les douches pour moi toute seule. J'ai même pris le temps de faire quelques étirements.

Ensuite je suis allée consulter les résultats mais la liste s'arrêtait à 1h22, tant pis je consulterai le net plus tard. Je sais juste que nous étions 10 V2F.

Un petit tour dans la salle des récompenses puis je rentre chez moi.


Voilà ce fut une belle course de côtes ! J'en avais encore jamais faite de semblable avec une arrivée en côte. En tout cas heureusement qu'il faisait beau car par temps humide ce doit être une vraie galère ce parcours !

Malgré la difficulté je suis bien contente d'avoir découvert cette Course de la Colline d'Elancourt, bien organisée. Je la referai bien , la grosse chaleur en moins !

 

ésultat : 1h34min16. 156ème sur 170 arrivants. 21ème féminine sur 32. 5ème V2F sur 7. 

 Je n'ai pas encore trouvé les résultats officiels...... 

Liste du classement scratch ici

 




Relevé de mon Polar  
Temps Distance km Vitesse km/h FC Moy / Max
  1h34'18 12,2
  7,8
      181 / 191


Pour voir mon reportage photos, cliquez sur la photo ci-dessous.


Repost 0
Publié par Sylvounette - dans Course Nature - Trail
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 21:30


ES GENDARMES ET LES VOLEURS DE TEMPS 2009. 32 KM.



Et maintenant c'est mon tour d'aller parcourir les monts d'Ambazac !



11h45 Je suis dans la zone de départ. Véro est encore là pour prendre quelques photos. Cette fois-ci c'est Odette du CCR92 que je rencontre avec ses copines et copains de club. Je savais qu'ils devaient être là mais je ne pensais pas les voir. Et ils sont venus en nombre pour participer à toutes les épreuves. Nous avons le même objectif avec Odette et ferons la course pratiquement ensemble en se perdant de temps à autres.....Véro fait une petite photo souvenir et quitte l'enclos. (Odette si tu passes par mon blog, contacte moi j'ai des photos à t'envoyer ).


Un peu avant notre départ, un binôme prend le départ seul, c'est un malvoyant accompagné de son guide, que je rejoindrai après 1h40 de course.


12h00
C'est parti pour nous les presque 3000 concurrents ! C'est vrai que dans ce tour de pelouse on respire beaucoup de poussières, je comprends pourquoi un coureur portait un petit masque. N'ayant aucune douleur dans les mollets, je surveille mon allure pour ne pas me laisser entraîner par cette foule. Mais ça va vite ralentir, l'espace se rétrécit un peu.


12h12
Sur la fin de ce tour de pelouse, là où Véro réussit à me photographier, je vois devant moi une silhouette qui ressemble fort à Michel Bach, rencontré aussi aux Foulées de la Soie 2008, mais il ne porte pas son chapeau à plumes alors je dois attendre d'être à sa hauteur pour en avoir confirmation. Il prendra ensuite de l'avance sur moi, et puis je le passerai plus tard ( où ? je ne sais plus) en compagnie de sa femme et une copine, très bavardes toutes les deux, je ne sais pas comment elles faisaient pour tenir.....

Nous prenons la direction de l'étang vu en repérage le matin avec Véro. Nous passons en forêt jusqu'à arriver sur un chemin le long de la route, passage en plein soleil mais ça va, ce n'est que le début de course.


12h20
Première difficulté, dont nous avait parlé l'animateur, que je découvre par surprise en levant la tête car devant moi ça ralentissait, un bouchon ! Une belle butte de terre, avec au sommet des " supporters " qui se sont faits chambrer gentiment par un coureur pour ne pas faire leur boulot !  Puis nous sommes de nouveau passer en forêt mais je ne me souviens plus trop comment c'était. En tout cas j'ai de bonnes jambes et ça me rassure pour la suite.


12h35
Passage au km5. Voir plan de la course.

12h40 Ravitaillement du Muret (point2.5,5 km). J'aperçois Véro, un petit coucou pour la photo, mais je ne fais pas de pause. Je prends mes sucres et une gorgée d'eau. Nous passons sous l'arche d'arrivée et ensuite nous montons vers le chemin fait en reconnaissance hier après-midi. Beaucoup de monde sur tout ce passage et avec le prénom sur le dossard c'est super d'être encouragé personnellement !

Sur le bout de route après le point 3, Odette me rejoint. Puis nous prenons un large chemin qui monte un peu, je cours toujours mais je marche vite sur la fin avant de repartir en courant jusqu'à la première longue côte.


12h52
Point 4 Bellevue (7,9 km), c'est là qu'hier nous avons stoppé notre repérage. Petit bouchon, le temps que tout le monde s'engouffre dans le chemin. Je commence à trottiner et puis il y en a déjà tant qui marchent que je fais de même, à allure soutenue et je dépasse pas mal.

En fait je vais adopter cette stratégie de course, marcher vite dans les côtes et dévaler les pentes en me faisant légère, sauf celles annoncées très dangereuses, là j'ai levé le pied pour éviter l'accident surtout dans la dernière car la fatigue se faisait sentir, je trébuchais plus souvent. Ainsi j'ai réussi à passer pas mal de coureurs, mais tous ne me reprenaient pas ensuite. Dans certaines descentes, ce n'étaient pas facile de dépasser, nous étions nombreux. Je vais tenir comme ça jusqu'au km27, après j'aurai un coup de mou mais ce sont surtout mes pieds qui auront du mal à assurer à force de terrrain caillouteux, manque d'habitude sans doute. Mes mollets et cuisses ne me feront pas souffrir, ça me tiraient dans les mollets dans certaines côtes mais c'était tout à fait supportable.


13h10 Km10 Vieux Hureau
(point 5). Ravitaillement, je prends mes sucres et un morceau de gâteau banane. Je vais toujours bien et avec tous ces passages en sous bois, je ne souffre pas de la chaleur.

C'est seulement à partir du point 7 d'épongeage à Saint-Sylvestre, après 1h30 de course que je vais commencer à mouiller ma casquette, ce queje ferai ensuite à chaque poste d'humidification. En fait les passages en plein soleil sont surtout ceux sur route, avant de reprendre un chemin en forêt.

Et à 1h40 de course je me retrouve derrière le binôme malvoyant. Quelle tâche difficile sur un parcours nature comme celui-ci !

Là encore plusieurs côtes s'ensuivent.


13h51 Km15
. J'avale mes 2 pastilles de sel et prends encore mes pastilles de sucre. Nous passons au ravitaillement avant Grandmont. Je me souviens qu'il y a une barrière horaire au km17 qu'il faut atteindre avant 14h30. Comme ça descend je me dis maintenant que c'est bon.


14h20
Ravitaillement du lieu Vieux (point 13. 19,2km). Je suis donc passée dans les temps.

Je prends le temps de remplir mon bidon, je bois un petit gobelet d'eau sucrée et du gâteau banane. Lorsque nous reprenons les sentiers forestiers, un bouchon va se former à l'approche d'une zone inondée juste après un panneau de zone d'abandon ! Un coureur me voyant prendre une photo, pensait que j'allais abandonner là ! Mais non, je suis encore trop bien, pas fatiguée, pas mal au jambes, juste les pieds qui commencent à fatiguer.


14h30 Km20
. Il y a une belle vue, une petite photo et un petit en-cas barre noisettes pour la porchaîne montée.

Ensuite une longue descente va commencer. Tellement longue que je m'inquiète de ce que nous devrons remonter ensuite ! Si je me souviens bien, c'est dans cette partie du parcours que je vais discuter plusieurs minutes avec un participant des Foulées de la Soie de l'année 2006, il m'a adressé la parole à cause de mon tee-shirt.


15h00
Mon Polar sonne, et Odette, que je pensais devant moi, arrive à ma hauteur. Je lui dis que nous en sommes à 3h de course. Et elle me répond que son mari doit être arrivé  !

Nous arrivons au ravitaillement du Petit Coudier (point 17. 24,2km). De nouveau je remplis mon bidon, un peu d'eau sucrée et barre aux noisettes. Il y avait une autre barrière horaire au km23 à 15h10.


15h11 Km25
. Nous remontons vers la Chaise. Plus que 7 km ! Je calcule vite fait que mon objectif est tout à fait possible maintenant, mais il faudra quand même que je monte le plus vite possible en marchant la dernière longue côte......C'est un beau sentier caillouteux, suffisamment large pour dépasser. Je marche vite à grand pas en m'aidant des bras.


15h27 Km27
. Ravitaillement Chedeville. Je bois seulement mon gel dilué, plus envie de manger de barre aux noisettes, j'aurai du prendre plus de gâteau banane, plus léger.

Le dernier kilomètre de cette montée sera plus difficile mais je me motive en pensant à mon objectif de moins de 4h10 encore possible.


15h39 Km28
. Fin de la montée, ouf ! Maintenant je vais pouvoir me lâcher dans la descente. Sauf qu'il y a une partie annoncée dangereuse, bien pentue, gros cailloux et puis surtout mes pieds sont moins stables. Ayant vu certains concurrents faire un rouler-bouler en trébuchant, je ne vais pas aussi vite que prévu, et j'essaie de bien lever mes pieds. Malgré tout je dépasse quand même et puis sur la fin, alors que jusqu'ici c'était plutôt bien sec, à part 2 ou 3 passages de ruisseaux, arrive une zone de gadoue. Je finis par courir dedans car ça me fatigue trop de passer d'un bord à l'autre, et comme je n'enfonce pas trop, je vais quand même plus vite.

A ce moment là, je n'arrive pas trop à me situer par rapport au point 4 Bellevue. Je ne me souviens plus trop du schéma du parcours.


15h45 Km29
. Plus que 3 ! Le ravitaillement du point D5 ne doit plus être très loin. Et enfin de la lumirère  J'aperçois le bitume en bas de la descente, c'est bon !


15h52
Ravitaillement D5 (point 22. 29,8km). Une photo et un coup d'eau, et je repars le plus vite que je peux, les pieds en compote mais comme ça descend j'arrive à bien accélérer. J'entends un coureur dire "Encore les Foulées de la Soie qui me dépasse !". Je donne tout ce que je peux malgré mes pieds endoloris mais il le faut parce que je sais que je vais marcher dans la dernière côte avant l'escalier.


15h53'58 Km30

16h01'03 Km31 c'est là le plus dur de la côte. Il y a plein de monde, je m'aide de la corde pour les derniers pas. Je souffle deux secondes et hop hop hop je cours dans l'escalier sous les encouragements de la foule ! Même pas mal dans les cuisses et les mollets ! Incroyable, moi qui en souffrait tant pendant l'entraînement !

Je suis stoppée dans mon élan pour les 3 dernières marches, du coup je marche avant de repartir en courant, sous les encouragements d'un monsieur qui me crie "Allez Sylvie ! dépasse là !". Ce que je ferai et ainsi tous les autres, oh pas nombreux !, avant de passer la ligne d'arrivée.


16h04'43
à mon chrono et 16h04'46 à la pendule ! Super j'ai réussi !

Maintenant reste plus qu'à progresser pour courir dans les côtes pour gagner quelques minutes et revenir une de ces années à venir pour faire moins de 4h !

J'ai quand même peine à poser mon pied pour rendre la puce ! Je prends le sac avec pub et collation, la petite bouteille d'eau et surtout la magnifique assiette pour le dixième anniversaire des Gendarmes et Voleurs de Temps !


16h10
Je retrouve Véro au stand de collation, ainsi que Odette qui termine en 4h03', et nous allons à la voiture pour chercher mes affaires car j'aimerais bien prendre une douche pour nettoyer mes mollets crottés de boue. Petite anecdote, elle me dit qu'en fait je n'avais pas refermer les portières de la voiture ! Grrr ! ça m'a vraiment pertubé cette histoire de 2 clés ! En tout cas il n'y a pas de voleurs à Ambazac !

L'eau des douches était glaciale mais tant pis, en faisant vite c'est supportable, le plus dur ça a été pour la tête ! Mais une fois retournée au soleil, comme je me sentais bien ! Il n'y a vraiment que mes pieds qui manifestaient leur douleur, pourtant mes chaussures Adidas Supernova Riot sont très confortables et bien amorties. Je pense que je manque d'habitude à courir en terrain très accidenté.....


Nous retournons au village pour consulter les résultats sur le panneau d'affichage :

10km Véro 1h31'02 / 923ème sur 936 et 149ème V1F sur 182
32km Moi 4h04'47 / 2346ème / 301ème femme / 63ème V2F


Nous achetons quelques pommes AOC du Limousin que nous avions déjà goûtées et trouvées délicieuses, et puis une petite gourmandise de crèpe !

Et puis comme je ne m'y attendais pas vu l'heure, nous tombons sur le groupe de mes connaissances des Foulées de la Soie sur le point de quitter les lieux. Ils ont tous fait de bons chronos de 2h59 à 3h27 pour les hommes et 3h35 pour Katia......quand je vous disais que j'étais une tortue à côté d'eux ! Enfin ça m'a fait bien plaisir de les revoir.


Avant de rentrer, avec Véro nous allons faire une pause au soleil. Je fais quelques étirements et m'allonge les jambes relevées sur la barrière. Comme on est bien là dans ce cadre magnifique ! Toutes contentes d'avoir participé à cette course bien organisée avec un temps splendide !

Pour un premier long trail/course nature de découverte, je suis vraiment contente d'être venue ici pour ce week-end de Pentecôte. De plus avec les randonnées, ça permet de venir en famille pour partager un bon moment sportif dans cette belle région, avec une ambiance très conviviale.


Le soir nous avons remis le couvert à la Pataterie.


Ma nuit n'a pas été bonne du tout...impossible de trouver le sommeil, mes jambes devenaient lourdes et j'avais de drôles de sensations. Jamais eu ça auparavant après mes marathons, des courbatures, la sensation de crampes qui vont venir, le dos raide oui, mais pas cette lourdeur ! Et j'avais la flemme de me relever prendre un anti douleur. Enfin à force de me tourner et retourner j'ai fini par m'endormir, mais pas autant qu'il aurait fallu......

ésultats officiels : 4h04'47, 2346ème sur 2831, 301ème féminine sur ?, 62ème V2F sur ?



Relevé de mon Polar 
 
Temps Distance km Vitesse km/h FC Moy / Max
  4h04'43 32,47     8       165 / 184 


Le dénivelé du parcours et ma courbe : la prochaîne fois je tenterai de faire en sorte qu'il n'y ait pas de décrochage à la fin !  !




Et pour le reportage photos de Véro et mes photos pendant la course, cliquez sur la fleur un autre jour....

 

 

Repost 0
Publié par Sylvounette - dans Course Nature - Trail
commenter cet article