Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le plaisir de courir, courir pour vivre de plaisir
  • Le plaisir de courir, courir pour vivre de plaisir
  • : Mes entraînements, compétitions et autres souvenirs.
  • Contact

 

Blog_certifie_Runnosphere_200_pixels

 

 

  colloque internet

  Un clic sur les images

Logo SDPO-mag Internet

 

trailball notice (Small)

 

Recherche

21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:20


MARATHON SEINE-EURE 2010
Dimanche 17 octobre

Et voilà le Jour J de mon 10ème marathon est arrivé !

affiche (Medium)
5h00 Dur dur le réveil…..mais bon, y a pas le choix, il faut se lever.
Je fais ma petite gym du matin pendant que Nadine nous prépare une petite tisane ;)
Puis un œil par la fenêtre pour avoir une idée du temps…..Il fait très très froid mais cool ! pas de brouillard cette année   Et je m’habille d’une première couche de vêtement. J’ai décidé de courir avec un collant long très fin et mon short du club par-dessus, et pour le haut, ma brassière et le débardeur du club.
logo1-5.jpg
5h30 Nous descendons pour le petit déjeuner, avec ma part de pain sportif en supplément. Comme il n’y a pas de jambon, je vais prendre du fromage à la place., et le reste comme tous les matins.
La veille nous avions demandé s’il était possible de nous servir plus tôt que l’heure normale (7h00), ça n’a pas posé de problème, et toutes les tables étaient prêtes quand nous sommes descendues.
logo2-5.jpg
6h00 Fin des préparatifs de mes sacs, un contenant de quoi me doucher et mes vêtements de rechange après le marathon, et un autre dans lequel je mettrai mes couches supplémentaires au départ et le tout dans le grand sac poubelle qui sera véhiculé par des camionnettes jusqu’à l’arrivée.
Je remplis mes deux gourdes de 300ml avec de l’eau, et une mini avec 2 gels dilués (km30 et 35). Cette année je prends mes précautions pour ne pas avoir à remplir une gourde. Les minis gourdes ne sont pas suffisantes pour tenir entre tous les ravitaillements. Je vérifie que j’ai bien ma barre abricot à prendre vers 8h30, mes 2 pastilles de sel pour la mi-course, mes 3 comprimés sporténine (1 par heure), mes pastilles de fructose pour toutes les 30 minutes  (zut ! là il m’en manque une ! pas grave vu qu’il y a du sucre dans celle de sporténine ), et j’ajoute ma mini part de gâteau banane (km10 et 20). Voilà pour mes ravitaillements car cette année je ne m’arrête pas du tout
Je me couvre d’une deuxième couche bien chaude et en route !
logo1 5
6h45 Je descends un peu avant Nadine, et là qu’elle n’est pas ma surprise en voyant ma voiture toute givrée ! ! !
Heureusement la couche est fine et elle va vite fondre le temps de chauffer le moteur, parce que je n’avais pas prévu le grattoir . Tout comme hier soir pour rentrer de Rouen, je confie le volant à Nadine, et nous voilà parties pour Val de Reuil, sans brouillard  C’est quand même plus rassurant, car nuit + brouillard ce n’est pas le pied pour conduire dans une région inconnue
logo2 5
7h20 Nous arrivons au parking où se situe le départ des navettes, guidées par les panneaux indicateurs et les bénévoles.  Un bus vide se met juste en route à notre arrivée, super ! comme ça je pourrai avoir une place devant pour ne pas être trop barbouillée…..Nadine me souhaite bonne course et me pousse dans le bus !
Un coureur s’installe à mes côtés, pour peu de temps, car quelques minutes après arrive Michel et il lui cède gentiment sa place. Je devrais aussi retrouver un Kikourou au dossard 385, mais je ne l’ai encore jamais vu en chair et en os, donc je pense qu’il me reconnaîtra plus facilement ensuite avec mon maillot du CCR92.
Le trajet est assez rapide, et avec Michel nous avons papoté tout le long. Le bus nous dépose à Amfreville sur Iton à environ 500m du départ.
logo1 5
8h20 Tout d’abord je me dirige vers les toilettes pour éviter la file d’attente. Puis direction la tente prévue pour se mettre en tenue à l’abri du froid. Il y a déjà du monde et avec la chaleur humaine il y fait  vraiment meilleur qu’à l’extérieur, même s’il fait moins froid que l’an dernier. Je m’installe à côté d’un coureur qui, à la vue de mon maillot devine que je viens de Clamart. Lui est de Châtillon et il a pris la route de bonne heure le matin, quel courage !

marathon-seine-eure001--Small-.jpg
Une fois dépouillée de mes couches supplémentaires, j’enfile mes manchettes et mes gants, je mets mon bandana sur la tête, je serre bien ma ceinture porte gourdes et ravitaillement, et je me couvre avec le plastique JI.
Je range mes affaires dans le sac poubelle, je fais un gros nœud et je sors le déposer dans la camionnette……
Gla gla gla ! ça caille ! je n’ai que le haut des épaules à l’air, j’ai bien fait de garder mon buff autour du cou.
marathon-seine-eure007--Small-.jpg
8h30 Je retrouve Michel qui m’avait faussé compagnie à la descente du bus. Le temps pour lui de se mettre en tenue et d’aller se soulager une fois de plus, nous partons nous échauffer sur le début du parcours. Michel s’étonne de ne pas voir grand monde s’échauffer, mais je lui dis qu’ils vont plutôt de l’autre côté, vers les champs. Il voulait parcourir le premier kilomètre aller retour, mais nous avons finalement fait un peu moins. De bonnes sensations dans les jambes pendant cet échauffement me donnent confiance pour ce 10ème marathon.
11’30 puls 122/135 et 1,7 km à  8,5 km/h.

Nous regagnons la ligne de départ. Les coureurs se mettent déjà en place. L’animateur annonce les meneurs d’allure, et je découvre qu’il y en a un pour 3h45. C’est super, sauf que je sais que je ne partirai pas avec lui au début, car à chaque marathon, j’ai trouvé que les meneurs partaient plus vite.
Après avoir disparu je ne sais où, Michel revient et nous nous souhaitons une bonne course, il va se mettre entre les meneurs des 3h15/3h30. J’enlève mon plastique anti-froid, et tout comme je m’applique à le plier, pour le jeter ensuite dans les grands bacs écologiques prévus, mes yeux tombent sur un dossard 385……Ah mais quelle surprise ! il apparaît comme par magie le Kikourou 385, sans crier gare ! Nous n’aurons que quelques minutes pour papoter avant le signal du départ. Mais avant nous, ce sont des joélettes qui s’élancent pour ces 42,195 km ! Kikourou va se placer derrière le meneur des 3h30, quant à moi je reste derrière celui des 3h45.
logo2 5
9h00 Le coup de feu est donné ! Et cette année au moins je ne démarre pas avec les orteils gelés  Un petit piétinement le temps de passer sur le tapis pour déclencher la puce, et c’est parti, un peu trop lentement…..Je jette au passage mon plastique JI….Les ballons violets des 3h45 ont déjà pris une bonne avance sur moi. Quand j’ai réussi à trouver mon rythme, un peu au-dessus de mon allure prévue, l’écart est  bien d’environ 400m, mais pas question de les rattraper de suite. Je dois m’en tenir à mes prévisions jusqu’au semi. Je surveille ma FC et contrôle mes temps au passage de chaque kilomètre. Tout va bien, je suis quelques secondes au-dessus de mes temps, mais comme il y a des passages en faux-plat ça équilibre. Je ne perds pas de vue les ballons violets. J’ai de bons souvenirs du parcours qui me reviennent au fur et à mesure, ça aide bien.
A l’épongeage de Pinterville, nous sommes encouragés par toute une équipe de scouts.
Au km10, je regarde quand même où j’en suis point de vue chrono, je lis 53’44……Je sors mon anti-sèche et cool ! Je devais passer en 53’48 (5’22/km), donc c’est tout bon, je continue comme ça. Je ne regarderai plus le temps total jusqu’à la fin.

 

Je viendrai coller la suite plus tard ..............

 

Après vient le passage entre Louviers et Incarville, celui que j’aime le moins, avec ces 2 longues lignes droites, en faux plat pour la première, et au paysage pas terrible. Au cours de cette boucle,  je vais courir un moment avec « mon cœur »  , un jeune homme encouragé sûrement par sa femme par des « Allez mon cœur, tu lâches pas ! ». Je ne vous dis pas les jaloux qu’il a fait autour de lui  . Dans la 2ème ligne droite, je me suis rendue compte que mon écart avec les ballons violets avait diminué. Les 3h45 avaient donc ralenti puisque j’étais toujours à la même allure. Un orchestre et de nombreux supporters nous attendent à la fin de cette ligne droite, juste avant de tourner pour retraverser l’Iton.
Maintenant ça va monter légèrement jusqu’au semi et je vais pouvoir encore diminuer mon écart. Je dépasse un petit groupe de coureurs qui plaisantent à mon passage. Je monte assez facilement, tout en surveillant mes puls, je ne veux pas dépasser les 165. Plus ça monte et plus je me rapproche des ballons violets, et au km20 je suis derrière eux. C’est à partir de là que normalement je dois accélérer à 5’13/km. Je décide donc de rester avec le groupe puisque maintenant son allure correspond à la mienne, même un chouilla plus rapide. Tantôt je serai devant, tantôt derrière. Au passage du semi, il y a un tapis pour la puce, ça tombe bien parce que je ne prends pas de laps à ce km là.

Aux ravitaillements je ne m’arrête pas, mais le groupe me rejoint à chaque fois. Cela doit être un peu épuisant ces accélérations……Lorsque nous passons devant la mairie de St Etienne du Vauvray, je suis au niveau d’un groupe poussant une joélette.
 

Au km25, je me sens toujours bien. Ensuite nous arrivons dans la longue ligne droite vers les étangs, et là je commence à penser à Nadine qui sera postée un peu avant le km30. J’ai le temps mais je me dis qu’il faudra que je me place sur la gauche du groupe pour qu’elle me voie arriver. Devant ce groupe, il y a une féminine, V1 ou V2, je ne sais pas trop, mais elle semble plus à l’aise que moi, elle papote souvent avec les autres coureurs.
 

A l’approche du km30, je commence à regarder au loin. J’aperçois un groupe de supporters à une intersection sur la gauche, je me décale donc du groupe mais pas de Nadine…….Bizarre, elle a dû se mettre plus loin que l’an passé……En fait c’était pas la bonne intersection ! Comme j’étais de nouveau enfermée dans le groupe, je me décale à nouveau sur la gauche. Cette fois je vois Nadine, qui visiblement me cherche…Alors j’accélère un peu pour être un peu plus en avant, et là, je vois qu’elle m’a repérée . Je sors ma gourde presque vide pour la lui remettre au passage. Elle m’encourage par des

« Allez Sylvie ! », ce qui interpelle la féminine devant moi car elle porte le même prénom. Elle se retourne et là j’ai comme l’impression qu’elle est surprise de me voir……Ben oui, je n’étais pas avec eux depuis le début alors elle doit se demander d’où je sors   En plus de ces encouragements, Nadine me précise qu’il y en a 2 devant moi…..2 quoi ?….et bien 2 féminines de ma catégorie parmi la liste de dossards que je lui avais donnée (au vendredi nous étions 10 V2F pré-inscrites). Donc celle devant moi était soit V1 soit inscrite après…. Mais peu importe, j’avais décidé de m’accrocher aux ballons violets jusqu’au bout.
 

Km32 à 35, c’est le passage le long de la Seine, avec du vent comme l’an passé et paraît même qu’il était plus fort, mais je ne l’ai pas senti du fait que j’étais dans le groupe et plutôt concentrée à ne pas lâcher prise. Là les gambettes commencent à fatiguer, surtout les quadriceps. Mais déjà depuis un moment le meneur dit que c’est normal si ça fait mal
Nous arrivons au km35, je ne m’arrête pas au ravitaillement, l’année dernière j’avais eu du mal à repartir mais là je sens que mes jambes sont moins fatiguées. Je n’ai pas cette lourdeur habituelle, juste les quadris qui commencent à chauffer. A chaque ravitaillement et aussi aux passages de relais ekiden, nous sommes bien encouragés. Des bénévoles nous préviennent bien à l’avance de quel côté nous devons passer, soit à gauche soit à droite selon la course.
Comme à chaque ravitaillement depuis le km20, le groupe des 3h45 me rejoint, et là je sens que la féminine veut garder la tête.
Depuis le km25, mes laps affichent rarement des temps proches de 5’13/km comme je l’avais prévu, donc je pense que ça va m’être difficile de passer à 5’07 (11,7km/h) à partir du km38…...d’autant plus qu’entre le km37 et 39 il y a un faux plat. Mais j’aime bien cette fin de parcours le long de l’Etang des 2 Amants, nous avons un belle vue avec le soleil en prime ! Et je tiens bon derrière le meneur qui va éclater son dernier ballon violet dans les buissons épineux du virage du km39, juste après le passage sous le chemin de fer. Maintenant je repense à ma séance de veille de course avec Nadine. Je reste encore derrière le meneur jusqu’au passage de la petite butte et ensuite je passe devant. La féminine Sylvie s’est déjà envolée depuis le km37, je n’avais pas la puissance dans les quadris pour la suivre
 

Le meneur encourage sa troupe de plus en plus car cela devient dur, et les coureurs le félicitent. A présent je suis bien devant le groupe et je motive mes gambettes pour ne pas qu’il me dépasse .
Nous arrivons sur la voie verte….hmm….ça sent la fin ! Quelqu’un nous dit que le km40 est après le virage mais là ça brûle tellement dans mes cuisses que je n’arrive pas à aller plus vite.
Devant la gare, Nadine est de nouveau présente, elle m’encourage tout en courant avec moi vers le km41. Elle me dit que Michel avait bien assuré. Je suis contente pour lui, c’était son premier marathon.
Une arche bleue au loin, mais je sais que ce n’est pas encore là l’arrivée, il faut tourner à droite. Et ensuite 3 fois sur la gauche avant d’apercevoir l’arche d’arrivée. Ce qui fait que ça paraît long, et d’autant plus que je n’ai plus de force dans les cuisses pour vraiment sprinter. Mais le principal c’est que je suis toujours devant les 3h45, et donc je sais que j’ai atteint mon objectif ! Je  donne tout dans cette dernière courte ligne droite et je passe sur le tapis en  

3h43min52 à mon chrono 

Incroyable  J’ai réussi plus que mon objectif de 3h45


seine-eure-marathon048--Medium-.JPG
Mais je dois avoir une sale tête car un jeune homme de la Croix Rouge me demande "ça va Madame ?"... Oui oui ça va, merci  Je sens mes gambettes flagada mais ça va.
Un bénévole récupère ma puce,une bénévole me passe une médaille autour du cou et un autre me remet le tee-shirt de la course. Je retrouve Nadine qui me félicite pour ce nouveau record. Nous retournons vers la table du chronométrage pour avoir un ticket avec mon résultat mais pas de bol, la machine ne fonctionne plus ! J’en profite pour prendre une couverture de survie dont je m’enveloppe pour ne pas prendre froid.
Nous nous dirigeons vers le stand collation d’arrivée et là je vois Kikourou 385 qui se repose sur la barrière . Il est arrivé 3’ avant moi.

seine-eure-marathon057--Medium-.JPG

Quant à Michel, il n’ a pas atteint son objectif de 3h20, mais a tout de même terminé en moins de 3h30, un quart d’heure avant moi. Bravo à tous les deux 


seine-eure-marathon002--Small-.JPG


12h55 Collation bien méritée, il y a de tout, salé et sucré. Je commence par boire un verre de coca et je mange plusieurs morceaux de banane. Je fais remplir ma gourde d’eau gazeuse, je prends un petit sandwich jambon gruyère et je vais retrouver Nadine qui papote avec la féminine Sylvie et là j’apprends finalement qu’elle est V1 mais qu’elle sera V2 en janvier prochain. Elle m’a bien confirmé que le meneur était parti plus vite au début. Je l’ai félicité pour sa fin de course, elle m’a mis plus d’une minute dans la vue ! Je lui ai souhaité bonne chance pour l’an prochain, le podium en V2 est largement à sa portée
Nous avons papoté encore un peu avec Christian, le Kikourou 385 avant de nous quitter. Je suis partie en trottinant vers la voiture pour aller prendre mon sac à dos de rechange. Quand Nadine me rejoint, elle me dit que Christian est allé récupérer son vestiaire……Oups ! Ben moi, ça m’était sorti de la tête  Heureusement que Nadine y pensait !!!
seine-eure-marathon051--Medium-.JPG
Et c’est reparti pour de la marche vers la piscine où nous pouvons utiliser les douches. Bon, c’est dur là, ça commence à tirer dans les jambes. Et dur pour les quadriceps la descente des escaliers de la piscine. Pas mal de filles dans les vestiaires, surtout des participantes de l’ekiden, mais ce n’est pas la bousculade, par contre les douches sont froides. Mais ça fait du bien quand même.
logo1 5
14h15 A la sortie, je retrouve Nadine en train de bouquiner au soleil. Un appel de Michel qui me fait part de son chrono et qu’il est sur le point de reprendre la route, avant d’avoir trop mal aux jambes….Et oui, il n’a pas de chauffeur.
Nous repassons par le village mais comme les résultats du marathon ne sont pas encore affichés, et que les récompenses ne seront pas données avant 15h, nous allons pique-niquer dans la voiture.
logo2 5
15h30 Nous voici devant les listes des résultats du marathon, Nadine veut être la première à savoir si j’ai fait ou non un podium . Je la laisse chercher, de toute façon sans mes lunettes sur le nez j’ai du mal à lire. Et elle est toute joyeuse de lire que je suis 2ème V2F ! Cette année pas de diplôme délivré sur place, sans doute qu'il y en aura sur le site.
Donc j’ai dû  doubler une des deux V2 qu’elle avait notées, mais à part une féminine accompagnée d’un homme à vélo, je n’ai pas souvenir d’en avoir dépassé une autre….
Nous allons donc attendre la remise des récompenses au soleil mais il ne fait pas aussi chaud que l’an dernier à cause du vent frais.
marathon-seine-eure019--Small-.jpg
15h45 Enfin c’est le moment de la remise des trophées mais avant nous avons eu le droit aux discours des élus de  la communauté d’agglomération.
Au moment du podium masculin au scratch, j’ai réalisé que le vainqueur était celui qui avait remporté le Tour du Pays de Caux auquel j’ai participé cette année.
Quant aux podiums par catégories, ce fut un peu le cafouillage, car toutes les filles restaient sur le podium. Du coup pour que le photographe nous voie toutes, j’ai dû me mettre à genoux…..

Ah ! Aucune pitié pour nos quadriceps !
Et en ce qui concerne les récompenses, et bien cette année c’était la crise ! Pas assez de fleurs, ni médaille, ni trophée pour tout le monde…..Nadine était déçue pour les fleurs, elle en a même fait la remarque au Maire   Quant à la prime de 2ème V2, j’ai dû la réclamer à la bénévole qui tenait toutes les enveloppes. Bon, c’était un peu “merdique” cette année de ce point de vue là, alors que pour le reste de l’organisation, il n’y a vraiment rien à redire, tout était parfait 

Bravo à tous

logo1 5

 
16h30 Nous prenons la route du retour avec une pause à Evreux.

Relevé de mon Polar 
Temps Distance km Vitesse km/h FC Moy / Max
  3h43'52 44,4
  11,9

    161 / 175

  Pas cool ce Polar pour ce marathon, je n'ai pourtant pas tant zigzaguée

 


Nous étions 600 inscrits, 498 au départ et 478 classés.
De nombreux inscrits ne sont pas venus à cause des problèmes de carburant….

logo2 5

ani018-R.gifésultats officiels : 3h44min17. 289ème sur 478.

21ème féminine sur 50. 2ème V2F sur 7.
Chrono réel : 3h43min55.

1er semi   en 1h52’38 (5’19/km), position 366ème
2ème semi en 1h51’39 (5’17/km), position 231ème
Encore un négatif split cette année ! mais 1’ de moins qu’en 2009.

 MARATHON-SEINE-EURE-2010.png
 


profil--Medium-.jpg

Mon plan de course prévu

20 km à 5’22/km (11,15 km/h) 1h47’37
22,195 km à 5’13 (11,5 km/h) 1h55’57
Marathon 3h43’24

  Et si je pouvais accélérer au km38 à 5’07 (11,7 km/h), cela faisait 3h42’45.

 Tems prévu Km Temps réalisé FC moyenne
26’53 5 26’56 154
53’48 10 53’44 155
1h20’42 15 1h20’16 157
1h47’37 20 1h46’34 164
2h13’42 25 2h12’25 163
2h39’47 30 2h38’55 163
3h05’52 35 3h05’48 166
3h21’31 38 3h21’38 167
3h31’57 40 3h32’15 171
3h42’23 42 3h42’54 173
3h43’24 Marathon 3h43’52 174

 On voit bien que c’est entre le km38 et km40 que j’ai perdu beaucoup de secondes, à cause de mes quadriceps qui avaient du mal dans ce dernier faux-plat, parce que point de vue souffle je me sentais encore bien. D’ailleurs j’étais un peu plus basse en puls cette année.
Alors que faire pour encore repousser cette douleur dans les cuisses ?

En conclusion , 7 minutes de gagner  c’est super

Merci à mon entraîneur du CCR92 pour ces entraînements que j’ai bien suivis et qui ont porté leur fruits, quand bien même il pensait que j’allais faire encore mieux 

Peut-être pour le prochain

logo1 5

Merci à ma copine Nadine de m'avoir accompagnée encore une fois pour ce marathon, et merci pour les photos.

Merci aussi aux photographes de la course

www.cb2000.fr et www.normandiecourseapied.com

 

Un clic sur celle-ci

YA8B22571-bis.png

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvounette - dans Marathons
commenter cet article

commentaires

rachel mazzucco 01/11/2010 11:02



Bonjour Sylvounette,


Félicitations! C est un temps canon...je viens de faire mon premier marathon 31.10.10 à Lausanne en 4h48 et je cherchais des infos pour la récupération. J ai tout trouvé ( et bien plus) dans votre site. Merci pour votre générosité...et bon plaisir pour les suivants. amicalement rachel



Sylvounette 03/11/2010 13:08



 


Merci beaucoup Rachel pour votre commentaire


Bonne récup et bonne continuation à vous aussi



Racoon 30/10/2010 10:00



Enorme bravo pour ce chrono, et pour la façon dont tu as géré ce marathon. Une course parfaite: préparation, concentration sur l'objectif, régularité dans l'allure, respect des temps de passage.
Ponctuelle sur un marathon c'est fort!! D'où l'expression courir au train!!


Et toujours le Cr qui nous donne l'impression d'avoir couru aussi... et que c'est facile!!!


Encore bravo!!



Sylvounette 03/11/2010 13:03



 


Merci beaucoup Racoon



Nadine 28/10/2010 15:20



AH OUI!! elle a raison Véro pour le bus... le pays de Caux était un souvenir pas top en voyant vos bouilles toutes blanches... d'ailleurs je t'ai pas dit mais moi je vomis en bus si je suis pas
devant - faudra que j'y pense dimanche!! encore bravo pour ta course. bizz



VEROBROCQ 27/10/2010 12:49



Je ne me lasse pas de relire ta course, ça laisse rêveuse un jour qui sait !!


Comment as-tu réussi à rentrer tout ton ravitaillo dans ta banane


Je vois que pour le bus tu as pris tes précautions, mauvais souvenir peut-être


Tu es bien courageuse de courir en débardeur à cette saison sur une longue distance


Pas mal ton chrono au 10km, bcp aimerai en faire autant


En fin de compte tes 165 puls tu ne les a pas dépassé avant 3h de course, et tu as fais un super second semi en remontant 135 places houahou super


Quand au mal aux cuisses je crois que c'est normal, je ne sais pas s'il y a un truc pour moins avoir mal, peut-être quelqu'un connait-il la réponse, alors dites-le à Sylvie pour son prochain
marathon


Félicitations c'était encore une super belle aventure


 


 



Sylvounette 27/10/2010 14:10



 


Merci Véro


Oui maintenant les navettes je ne m'y laisse plus prendre


Ben ça ne prend pas de place des pastilles, le plus volumineux c'était mon petit gâteau banane, je n'en ai mangé que la moitié. Peut-être que j'aurais dû
le finir pour avoir moins mal aux quadris


En effet la deuxième partie, je n'ai été dépassée que par ceux de l'ekiden. Cette année ça m'a moins perturbée d'entendre des cavalcades derrière
moi



TERESITA 25/10/2010 11:15



BRAVO SYLVOUNETTE!!!!!!!



Sylvounette 25/10/2010 13:56



 


Merci beaucoup Térésita


ça me fait plaisir d'avoir de tes nouvelles


Bon courage à toi pour le boutot


 



Valérie 25/10/2010 08:49



Super, ton récit ! On court presque le marathon en live avec toi . Encore un immense bravo pour cette magnifique
performance (couronnée d'un podium ), et ta gestion de course avec une précision digne d'un métronome : ton prévisions
t'amenaient à 10 secondes de ton résultat effectif, franchement, qui dit mieux ??? Chapeau bas, championne ! Et bonne récup



Sylvounette 25/10/2010 13:44



 


Merci Valérie


Déjà l'an dernier j'étais à 30", là 10" et je suis toujours étonnée quand je relève mes temps Bonne fin de prépa à toi pour NY



valy 24/10/2010 08:36



bravo félicitation


bonne récupération



Sylvounette 24/10/2010 12:40



 


Merci Valy



Nadine 23/10/2010 17:23



on voit bien sur la photo de fin que l'arche se casse la figure ; pour la fille avant elle se l'est pris sur la tête carrément!!!



Nadine 23/10/2010 17:17



coucou bravo Sylvounette j'étais ravie d'être là pour cette performance. je suis tjs aussi épatée de la corrélation entre tes prévisions et la réalité. c'est incroyable. bizz



Sylvounette 23/10/2010 17:39



 


Merci Nadine



Christian Perrier 23/10/2010 12:36



C'est quoi la suite, pour toi, au fait?


De mon coté, ce dont je suis sûr, c'est course des flambeaux de Montfort l'Amaury le 13/11 (18km nocturne), semi-marathon de Bullion probablement le 13/2/2011.


 


J'étais inscrit au semi de Paris pou rle 6/3/2011, mais j'ai un empechement (d'ailleurs si tu connais un V2H qui veut un dossard, j'en ai un à revendre...je fais un prix..:-))


Et le marathon de Paris (mon troisième MDP) le 11/4/2011, pour tenter moins de 3h35


 


Je vais probablement caser un trail en décembre et un en janvier, aussi



Sylvounette 23/10/2010 13:01



 


La suite tu peux la voir dans "Mes prochaines courses", et mon objectif 2011 c'est un 100 bornes


Je note pour ton dossard.


Bonne récup (mon coach il a dit que c'est un mois pour bien récupérer après marathon )


 



mariecke 23/10/2010 11:58



un grand bravo pour cette perf


la prochaine fois tu seras première V2F .


tu y prends goût à la Normandie ! faut dire que c'est bien vert et pas trop chaud là bas .


il y a aussi en juin un marathon à Forges les eaux pas loin de chez moi , mais moi je suis en cure à cette période .


bonne récup .


j'ai autant de marathons que toi = 10 aussi et toi tu vas pouvoir en faire plein encore . Moi maintenant je mets 5 heures alors ça fatigue davantage ...mais je n'ai pas encore dit mon dernier mot
: on verra ????



Sylvounette 23/10/2010 12:53



 


Merci Mariecke


J'ai fait déjà première l'année dernière, et je ne pense pas que ça m'arrivera de nouveau, à moins que j'y retourne quand je serai V3F


Oui 5h ça fait long mais il y en a encore pas mal qui le termine dans ces temps, même +


Bon week-end.



zaza 23/10/2010 11:48



Belle course gérée à la perfection!!!!!!Je n'ai pas vu de photos du podium.....



Sylvounette 23/10/2010 12:48



 


Merci Zaza


Ben oui j'ai encore des problèmes pour le téléchargement sur mon site de photos, de puis que je suis chez numéricâble ça "merde" tout le
temps



Siratus 22/10/2010 23:37



Quel reportage , de l'intérieur ! A ta suivre il semble facile de faire ce marathon  ;) Chapeau à nouveau, Sylvounette, pour ce podium et ton record personnel. Ta préparation minutieuse a
porté ses fruits. J'admire.


Merci à ton amie pour les photos.


Gros bisous à vous deux  ;)



Sylvounette 23/10/2010 12:43



 


Merci Siratus


Maintenant je souffle un peu, ça fait du bien


Bonnes plongées



olive16 22/10/2010 22:35



eh bien quel chrono, wa houuuu 3h43 . ca c'est mon rêve , enfin mon rêve deja serait de pouvoir en courir un et de passer sous les 5h. toutes mes félicitations pour ce joli chrono



Sylvounette 23/10/2010 12:41



 


Merci Olive16


Tu vas y arriver un jour aussi, mais c'est vrai que ça demande beaucoup de temps pour bien se préparer  Bonne continuation à toi



nadine 22/10/2010 16:08



je profite du blog pour faire coucou à Michel et à Christian.... ça m'a fait tout drôle de ne pas être au départ avec toi cette année... ça caillait un max...vite vite la suite quoi!!! (ah au
fait nous avons gratté le pare brise arrière avec un aspirateur... ça marche bien!) bizzz



valcox 22/10/2010 15:02



Un véritable chronomètre, voilà ce que tu es . Moi, je te prendrais bien comme meneuse d'allure, tu serais certainement
plus fiable que ceux que j'ai vus jusqu'à présent (même si je n'en ai suivi aucun) : ils partent toujours trop vite, comme pour prendre de l'avance, alors que ça fait exactement l'effet
contraire.


Bon, dis donc, tu fais vraiment durer le suspense, nan mais !



Sylvounette 22/10/2010 16:05



 


Oui c'est vrai, je me suis faite avoir une fois, et là aussi il est parti plus vite
Ecrire me prend plus de temps que courir
Mais je l'aurais publié avant ton départ pour NY



Christian Perrier 21/10/2010 20:05



Tiens, je viens de vérifier: au 10km, j'étais en 50'22". donc les 10 premiers en 5'02. Je suis bel et bien parti trop vite! Tu as mieux géré ta course que moi au début...



Sylvounette 21/10/2010 21:12



 


Ah mais ça c'est l'expérience mais t'inquiète, il m'a fallu attendre mon 9ème
marathon pour piger que mes gambettes ne supportaient pas de partir de suite à mon allure objectif



Christian Perrier 21/10/2010 19:49



Eh, en plus, tu nous fais le suspense..:-)...Bon, un petit coucou de "Kikourou" (mon vrai nickname, que j'utilise un peu partout, c'est en fait "bubulle" et mon vrai nom...eh bien il est dans ce
commentaire).  D'ailleurs, une combinaison de ce nickname et de mon vrai nom, sur Google, ammène très vite à quelques centaines de contributions diverses dans mon domaine de prédilection:
l'informatique et le logiciel libre!


 


Tu n'avais pas remarqué, au fait, que le coureur qui s'était assis à c^oté de toi dans le bus, puis a laissé sa place à ton ami Michel, eh bien...c'était moi..:-). Effet du hasard assez étonnant,
quand meme!


 


Bon, on attend la suite, maintenant, hein!



Sylvounette 21/10/2010 21:07



 


Figure-toi que j'y ai pensé seulement aujourd'hui, en écrivant mon CR, que ça pouvait être toi Je n'avais pas vraiment regardé la personne qui s'installait à mes côtés, j'étais déjà dans ma course, et en plus je ne suis
pas très physionomiste