Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Sylvounette


amedi 15 août 2009, le Trail des Vignes à Saulcet.



Je suis arrivée la veille chez Vévé03 et sa femme qui m’ont accueillie pour le week-end. Et en guise de préparation de veille de course, nous avons fait une longue marche dans la campagne de Varennes sur Allier.
Après 10 jours sans course à pied, seulement deux longues sorties à vélo depuis ma contracture au mollet gauche, je ne savais toujours pas si j’allais courir ou marcher ce trail des vignes de 8km. J’avais toujours un point douloureux en fin de foulée, qui m’empêchait de pousser sur mon pied.

6h30 Petit déjeuner et préparation des affaires à mettre dans le sac à dos car nous allons à vélo jusqu’à Saulcet.
J’ai prévu de prendre mon GPS pour enregistrer le parcours du trail.

7h30 En route en file indienne sur les petites routes de l’Allier. Il fait beau mais encore très frais à cette heure, c’est un peu juste en tee-shirt manches courtes ! Pas grand monde sur les routes, le parcours est vallonné et nous arrivons sur les lieux de la course après 53min et 14km.

8h30 Nous récupérons nos dossards. J’ai le numéro 24. Vévé03 papote à droite et à gauche avec toutes ses connaissances de la région, dont Brigitte, ancienne habitante de Malakoff  récemment installée dans le coin et  CAFeuse (site Courir au Féminin).
En fait, je n’ai pas pu changer mon inscription en randonnée car le départ était prévu à 8h.
Une pause aux toilettes et ensuite je me passe du Kamol sur le mollet. Puis je confie mon APNR à la femme de Vévé03 qui va se déplacer à vélo pour prendre des photos à différents endroits.

 Je n’ai pas fait un vrai échauffement, j’ai trottiné sur quelques mètres et je sentais bien ce point douloureux au moment de pousser sur la pointe du pied. Je me suis dit que je n’irai pas bien loin en courant même tout doucement…….tant pis je finirai en marchant vite……
Le temps passe, il commence à faire bien chaud, les participants commencent à se rassembler vers la ligne du départ qui est commun pour les deux distances 8 et 15km. Je me place plutôt derrière vu que je vais démarrer à allure escargot !

9h30 C’est parti ! Je démarre un peu trop vite et ça me fait mal dans le mollet, alors je ralentis vite fait et je me retrouve vite la dernière. Et puis je me trouve à côté d’une coureuse qui reste à mes côtés. Je trouve bizarre qu’elle n’aille pas plus vite que moi……En fait elle ferme la course ! Elle m’explique qu’à la séparation des deux distances, elle continuera pour fermer le 15 km.
Du coup je lui dis que je vais la ralentir car je ne peux pas aller plus vite à cause de ma contracture. Mais bon, elle prévient une de ses collègues bénévoles et continue avec moi.

Photo provenant du site


Peu après le départ, nous arrivons dans une petite descente et là ma douleur se fait moins sentir, alors je continue tout cool.  Et puis au fur et à mesure ce ne sera plus qu’une simple gène. Je ne sais pas à quelle vitesse je cours car plus de pile dans mon accéléromètre…..
Au bout d’un quart d’heure de footing, j’aperçois non loin devant nous une jeune femme. J’y crois pas ! malgré mon allure d’escargot, et pauses photos, je rattrape une concurrente ! Arrivées à sa hauteur elle nous explique qu’elle a du mal car elle n’a pas pu s’entraîner depuis une semaine et en plus elle n’a pas l’habitude de courir dans les champs. Ma douleur se fait sentir surtout dans les côtes, donc je ne force pas et marche une partie.

A 10h06 nous passons le km5. Une descente avant une belle côte, c’est là que je vais passer devant la jeune femme et la bénévole et continuer seule. Un peu plus loin je remonte sur une autre concurrente, décidément, moi qui pensais être la lanterne rouge de ce 8km ! De nouveau une côte, je la dépasse et elle me dit que la chaleur la fait souffrir, et en effet elle est bien écarlate…..
Au deuxième ravitaillement, je bois un coup et demande à la bénévole de mettre un peu d’eau dans mon bidon. Là je suis juste derrière un couple. Et c’est après le passage où se sépare le 8 et le 15km que je vais les dépasser, la femme ayant l’air de bien souffrir sur cette fin de course. Et moi je ne sens presque plus ma douleur……et j’ai remonté quatre concurrents !

Une petite photo du dernier bénévole qui nous indique la direction vers le stade, au même endroit arrivent ceux du 15km. Ils me dépassent à vive allure, j’enrage quand même de ne pouvoir aller plus vite et de ne pas pouvoir finir en sprintant comme d’habitude ! Mais je suis quand même aller au bout de ce trail sans trop souffrir, alors je suis satisfaite malgré tout. En plus j’ai l’impression que ça m’a fait du bien au mollet car le soir je ne ressentais pratiquement plus ce point douloureux.

Au niveau de l’arrivée, l’animateur nous demande de bien montrer notre dossard ou d’annoncer notre numéro car certains le tenaient à la main, sans doute n’avaient-ils pas d’épingles à nourrice…..
Ensuite des bénévoles me remettent un tee-shirt et une bouteille de vin rouge Saint-Pourçain.
Je retourne vers le camion des résultats pour demander mon temps car en fait j’ai mal enclenché mon Polar, donc pas de chrono perso ni FC ! Ici ils sont vraiment sympa car ils m’ont carrément imprimé le listing du trail de 8km.

ésultats : 1h04min45. 36ème sur 40 partipants. 11ème sur 14 féminine. 2ème V2F sur 3.


J’attends ensuite l’arrivée de Vévé03 pour le prendre en photo juste sur la ligne, vu que sa femme est postée un peu plus avant. Puis nous nous retrouvons tous pour la collation. Eau, jus de fruits, coca, vin du pays et des spécialités culinaires que j’ai toutes dégustées et appréciées. Un bénévole nous a même présenté du pain d’épice fait maison.

Passage aux douches pour me changer. Tellement l’eau est chaude, et la chaleur extérieure en prime, c’est un vrai sauna quand j’ouvre la porte des vestiaires !
Papotage avec Vévé03, sa femme, Brigitte et ses amis de US Malakoff, en attendant la remise des récompenses. J’ai manqué de peu la première place de ma catégorie, maudite contracture ! Quant à Brigitte elle termine seconde de sa catégorie et un de ses amis fait troisième au classement général, bravo !

Puis retour à vélo vers Varennes sur Allier, en passant par Saint-Pourçain pour changer. 59min et 16 km.

Voilà, ce fût une matinée bien ensoleillée, une course bien organisée, même si je n’ai pas pu la courir à allure compétition, et des rencontres de coureurs bien sympathiques .
Le parcours de 8 km était vallonné juste ce qu’il fallait pour que mon mollet supporte l’effort dans les côtes. Je suis contente d’avoir fini ce trail car vraiment j’appréhendais, c’était la première fois que j’avais une telle blessure et je ne savais pas comment allait se comporter mon mollet…..

La journée s’est terminée par une visite de Vichy et le week-end par une randonnée au Puy de Dôme pour récupérer. Merci à Alexa et Hervé pour ce beau dernier week-end de mes vacances.


Cliquez ici et (reportage Alexa) pour voir les photos.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Magnifique fin de vacances avec ce trail, Sylvounette, avec tes amis. Tu avais bien mérité la bouteille !Gros bisous(mes petits enfants viennent de se réveiller, je dois interrompre ma navigation...)
Répondre
S

Le souci c'est que je ne bois pas de vin, seulement du champagne !


V
Finalement une expérience positive et une journée bien sportive. Si tu prends cela comme un entraînement, ça le fait !  Contente que ta douleur se soit atténuée au cours de la course, et que tu n'aies pas eu à abandonner. Bravo pour cette belle philosophie
Répondre
V
Pas facile cette course pour toi, une blessure qui fausse tout, ça t'as fait un bon entrainement en fin de compte, avec un bon week-end.Ca m'a l'air d'être une très belle région, je ne la connais pas encore. Tu n'as plus de douleurs du tout
Répondre
S


En effet c'était un footing de reprise
Disons que je suis à 95% guérie j'ai pris des comprimés de Sporténine, ça m'a fait du bien.